|

Yémen : que pèsent les dons face aux livraisons d'armes ?

Pays : Algérie

Tags : Crise humanitaire, trafic d'armes

Pour les Nations unies, le Yémen traverse "la plus grande crise humanitaire de tous les temps". Les participants à la réunion sur ce petit pays, l'un des plus pauvres de la Péninsule arabique, ont promis mardi 1,1 milliard de dollars d'aide humanitaire pour 2017. Mais l'argent ne suffit pas tant que les livraisons d'armes continuent.

Cette première conférence des donateurs sur le Yémen, organisée au siège de l'ONU de Genève avec le soutien de la Suisse et de la Suède, a été un "succès remarquable", s'est félicité le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, même si les promesses de dons récoltés sont inférieures aux attentes de l'organisation internationale : les Nations unies et leurs partenaires avaient lancé en début d'année un appel de 2,1 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros) pour aider cette année douze millions de personnes au Yémen. "On est en train de laisser mourir de faim la population du Yémen", s'était indignée l'ONG Oxfam en mars.

 

"La plus grande crise humanitaire au monde"

Le pays est déchiré par un conflit depuis qu'une coalition arabe menée par l'Arabie saoudite a commencé en mars 2015 une campagne de bombardements pour repousser les rebelles houthis, soutenus par l'Iran, qui avaient pris le contrôle de la capitale Sanaa et d'autres parties du pays.

Depuis l'intervention de cette coalition en mars 2015, quelque 7 700 personnes , en majorité des civils, ont été tuées et 42 500 blessées dans ce conflit. Toutes les médiations de l'ONU et sept accords de cessez-le-feu ont échoué. Aujourd'hui, quelque dix-neuf millions de personnes, soit environ deux tiers de la population yéménite, ont un besoin urgent d'aide humanitaire, selon l'ONU, et quelque dix-sept millions d'habitants souffrent de la faim, ce qui cause à ce pays "la plus grande crise alimentaire au monde", d'après son secrétaire général.

 

Des livraisons d'armes continues 

Le dernier rapport du Sipri

Retrouvez notre vidéo détaillant les grandes tendances des ventes d'armes entre 2012 et 2016.

Malgré l'urgence humanitaire et en contradiction avec le Traité sur le commerce des armes (ATT), les livraisons d'armes aux parties prenantes au conflit continuent. Selon l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri), les États-Unis et le Royaume-Uni auraient vendu pour cinq milliards de dollars d'armes à l'Arabie Saoudite en 2015 (plus d'informations dans l'animation ci-dessous).

En mars 2017, Amnesty International estimait que "dix fois plus d'argent [était dépensé] pour bombarder les civils que pour les protéger".

Qui combat qui au Yémen ? Quelles sont les origines de la guerre et de la crise humanitaire ? Les réponses dans notre animation interactive :

Dernière màj le 27 avril 2017