|

Xi Jinping reconduit pour cinq ans

Pays : Chine

Tags : Xi Jinping, leadership, relations internationales

C'était une simple formalité pour celui qui pourrait désormais se maintenir indéfiniment au pouvoir : Xi Jinping a obtenu mercredi un nouveau mandat à la tête du Parti communiste chinois (PCC), entouré d'une équipe dirigeante sans dauphin présumé pour lui faire de l'ombre. Acclamé dans son pays, Oncle Xi s’impose également sur la scène internationale, bénéficiant d’un nouvel ordre imposé par la mondialisation et de l’isolationnisme de Donald Trump.

Xi Jinping, nouveau leader mondial ?
Xi Jinping, nouveau leader mondial ? Le dirigeant Xi Jinping étend son emprise sur la scène internationale. Xi Jinping, nouveau leader mondial ?

 

A l’occasion du dix-neuvième congrès du  parti communiste chinois, Xi Jinping a promis "une nouvelle ère". Objectifs pour son prochain mandat : renforcer son pouvoir et s’imposer sur la scène internationale. Le dirigeant chinois pourrait-il un jour devenir le nouveau leader mondial ? Nous avons posé la question à Jean-Louis Rocca, professeur à Science Po et chercheur au Ceri et à Mathieu Duchâtel, directeur adjoint du programme Asie et Chine de l'ECFR.

 

D’où vient l’idée d’une ère nouvelle ?

Xi Jinping, le nouvel empereur

Mathieu Duchâtel : Le terme a été évoqué à de nombreuses reprises par le numéro un chinois à l’ouverture du Congrès du parti le 18 octobre. Il révèle l’état d’esprit de Xi Jinping. Il est arrivé au pouvoir en 2012 avec de grands projets et une idée de rupture avec la politique étrangère menée par ses prédécesseurs qui étaient davantage centrés sur la politique intérieure. Avec le repli de Donald Trump, le leadership mondial semble aujourd'hui à portée de main pour Xi Jinping qui cherche à donner une nouvelle image lors des rencontres internationales. On a eu un exemple frappant la semaine dernière avec le retrait des Etats-Unis de l’Unesco : la Chine a tout de suite réagi en se disant prête à s'impliquer davantage.

 

Comment se concrétise la volonté de la Chine de s’imposer sur la scène internationale ?

Mathieu Duchâtel : Xi Jinping est assez sceptique face aux modèles de démocratie occidentale. Il est convaincu que la promotion de la démocratie via des révolutions de couleur au Moyen-Orient n'a créé que le chaos. Il partage en cela une vision commune avec Moscou mais contrairement à son homologue russe, le dirigeant chinois se montre moins offensif, plus respectueux des droits de l’homme. On l’a vu avec l’intervention au Moyen-Orient, où malgré les demandes de soutien de la Russie, Pékin est resté en retrait du conflit syrien. Xi Jinping se montre en revanche beaucoup plus impliqué en Asie, où il n’a pas hésité durant son premier mandat à prendre des risques pour tenter d'accroître sa présence en Mer de Chine et s’imposer notamment face au Japon.

 

Les tensions avec la Corée du Nord renforcent-elles l’influence de Xi Jinping ?

Jean-Louis Rocca : Le dossier nord-coréen est un véritable casse-tête pour le dirigeant chinois, soucieux d’empêcher tout projet de réunification entre les deux Corées et de soutenir son ancien allié. Il ne peut donc pas abandonner Pyongyang mais il se sent obligé de jouer le rôle d’arbitre et de responsabiliser son voisin. Le moindre dérapage de la situation serait lourd de conséquences pour Pékin qui serait perdant.  

 

Le dirigeant chinois pourrait-il un jour devenir un nouveau leader mondial ?

Jean-Louis Rocca : Il faudrait pour cela que la Chine adopte une véritable vision globale, or pour l’instant elle a du mal à proposer un plan mondial car ses intérêts sont encore très nationalistes. Elle essaie de se positionner au centre de l’échiquier international mais elle manque cruellement de moyens culturels, économiques et politiques pour devancer les Etats-Unis au premier rang.

Dernière màj le 25 octobre 2017