USA : un système pénal à double vitesse

Pays : États-Unis

Tags : Justice, tribunaux, liberté conditionnelle, société de probation

La justice est-elle encore une fonction régalienne aux Etats-Unis ? Des sociétés privées assurent le suivi des décisions des tribunaux pour le recouvrement des amendes, mais aussi pour les mises en liberté surveillée…

USA : un système pénal à double vitesse

Tout commence dans les années 90, lorsque les premières sociétés de probation privées sont censées donner un coup de pouce à des tribunaux surchargés. Une sous-traitance qui a totalement dénaturé la justice américaine, un capitalisme judiciaire sans scrupules qui prospère aux dépens des plus pauvres. Rien qu’en Géorgie, deux cent cinquante mille personnes en liberté conditionnelle passent entre les mains de ces sociétés, ce qui permet à l’état d’économiser des millions de dollars. Ce n’est plus le contribuable qui finance la justice, mais les petits criminels qui doivent mettre la main à la poche… 

de Uri Schneider et Colin Rosin – ARTE GEIE – Israël 2014 

 

 

Qu'est-ce que cette justice financée par les délinquants eux-mêmes ? Ecoutez à ce propos le réalisateur du reportage Uri Schneider.

 

A lire aussi
- L'étude de l'ONG Human Rights Watch sur les agents de probation privés aux Etats-Unis
Pour l'Alabama Media Group, cette justice financée par les délinquants est un cauchemar américain
- NBC News explique comment les entreprises privées d'agents de probation s'enrichissent sur les plus pauvres