|

Union européenne – Trafic de drogues « online »

Pays : Union européenne

Tags : Internet, Web, drogue, trafic de drogues, Drogues

Sur Internet, les ventes de substances illicites sont en plein boom. Une tendance qui a pour effet de multiplier l’éventail de produits disponibles.

La vente en ligne continue de révolutionner le marché de la drogue. C’est le constat que dresse l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) dans un rapport publié le 11 février 2016. Si la majeure partie des substances illicites est toujours achetée de la main à la main, nouvelles technologies et innovations commerciales favorisent le développement d’un véritable trafic « online ». Les ventes en ligne pourraient donc bientôt avoir le même effet sur le marché des produits illégaux qu’ont eu eBay, Amazon et PayPal sur les marchés légaux, estiment les experts de l’EMCDDA dont le site Euractiv rapporte les propos, à savoir : élargir l’éventail des produits et les rendre plus disponibles.

Il y a dix ans encore, note le rapport, les produits médicinaux les plus souvent achetés en ligne étaient des produits thérapeutiques naturels ou à base de plantes, des produits de désaccoutumance au tabac et des produits de beauté ou d’amélioration des performances sexuelles. Actuellement, outre les drogues dites « dures » tels que la cocaïne, l’héroïne ou encore l’ecstasy, l’EMCDDA voit augmenter en flèche les ventes de médicaments ou compléments alimentaires visant à gagner du muscle ou à perdre du poids. 

Les moyens de lutte doivent évoluer

« Presque tous les types de produits illégaux peuvent aujourd’hui être achetés sur Internet et livrés par la poste, sans aucune interaction directe entre vendeur et client, explique Dimitris Avramopoulos, commissaire européen à la migration, aux affaires intérieures et à la citoyenneté. Le marché illicite évolue et nos moyens de lutte doivent évoluer de la même manière ». Les ventes « secrètes » en ligne se déroulent surtout sur des sites qui ne sont pas accessibles via des navigateurs ordinaires et de nombreux outils permettent de dissimuler les identités des utilisateurs et l’emplacement physique des serveurs.

 

 

 

Dernière màj le 8 décembre 2016