Union européenne – L’envolée des départs en vacances

Pays : Union européenne

Tags : Vacances, Eté 2015

En 2015, pour la première fois depuis trois ans, les Européens seront plus nombreux à partir en vacances. Une hausse des migrations estivales qui illustre une reprise de l’activité au sein de l’Union européenne, mais traduit encore des inégalités entre le Nord et le Sud du continent. 

L’été 2015 des Européens s’annonce prometteur. C’est ce qu’indique le baromètre des voyages de l’opérateur Ipsos-Europ Assistance, mentionné par Le Point. Selon cette étude, 60 % de la population de l’Union européenne (UE) envisage de partir en vacances, contre 54 % en 2014. Et, parmi les 3 510 personnes interrogées (Allemands, Autrichiens, Belges, Britanniques, Espagnols, Français, Italiens), 79 % ont prévu de voyager au sein de l’UE. 

Le tourisme régional est la grande tendance de la période estivale qui s’annonce. Les pays comme la France, l’Italie et l’Espagne se sont imposés comme les destinations les plus prisées des voyageurs. Le bord de mer séduit toujours davantage. 62 % des sondés envisagent un séjour balnéaire. Mais la montagne, qui concentre 20 % des intentions de départs, contre 18 % en 2014, gagne aussi du terrain.

L’étude révèle également davantage d’homogénéité dans le nombre de départs en vacances en Europe. Les pays du Sud, par exemple, plus fragilisés par les difficultés économiques, voient de plus en plus de leurs ressortissants s’autoriser un séjour hors de leur lieu de résidence. C’est le cas pour l’Espagne, qui enregistrerait 18 % de départs supplémentaires, et de l’Italie (+ 8 %).

« Inégalité de pouvoir d’achat » 

L’ensemble des Européens budgétise en moyenne 2 390 euros pour se détendre cet été."

Ipsos-Europ Assistance - 03/06/2015

Ce sondage rappelle toutefois que derrière cette embellie « se manifeste un creusement des écarts » entre le pouvoir d’achat des Européens venant des pays les plus touchés par la crise et ceux dont l’économie résiste le mieux. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : en 2008, la différence entre le budget vacances des pays du Nord et celui du Sud de l’Europe s’élevait à 370 euros en moyenne. Sept ans plus tard, le fossé s’étend à 700 euros.

Au-delà de ce contraste, l’ensemble des Européens budgétise en moyenne 2 390 euros pour se détendre cet été, soit 180 euros de plus qu’en 2014. Une augmentation nuancée, car elle ne concerne que les pays ayant déjà un « budget vacances » élevé comme l’Allemagne ou l’Autriche. À l’inverse, les voyageurs français, italiens ou espagnols, eux,  limiteront les frais.

Des vacances à petit prix

Les astuces pour dénicher des vacances à prix cassés, pullulent sur Internet. D’ailleurs, 60 % des personnes interrogées réservent leur billet en ligne. Ils sont deux fois plus nombreux qu’il y a 10 ans. Le co-voiturage est également très tendance. 15% des voyageurs optent pour ce moyen de transport, jugé plus économique. Un pourcentage qui double du côté des jeunes et de ceux disposant d’un budget inférieur à 1 000 euros. En tout cas, peu importe la formule, les Européens seront nombreux à sillonner le continent. 

 

Fabiola Dor