|

La tuerie homophobe d'Orlando revendiquée par Daech

Pays : États-Unis

Tags : fusillade, attaque, Civils

C'est la fusillade la plus meurtrière de l'ère moderne aux Etats-Unis. Un homme lourdement armé a ouvert le feu au Pulse, une boîte de nuit LGBT d'Orlando, dans la nuit de samedi à dimanche, faisant au moins cinquante morts et autant de blessés. Le tireur a été abattu par les forces spéciales et l'agence de presse officielle de l'organisation Etat islamique a revendiqué l'attaque dans la soirée.

Retrouvez le déroulé du lundi 13 juin, le lendemain du drame, grâce au live de l'AFP :

 

 

 

 

Les faits

Plus de trois cent cinquante personnes assistaient à une soirée "Latin flavor" samedi soir dans une boîte de nuit très fréquentée par la communauté gay, lesbienne, bi et transgenre (LGBT) quand, vers deux heures du matin, à une demi-heure de la fermeture, un homme lourdement armé est entré. Un officier de police, qui travaillait comme agent de sécurité dans la boîte de nuit, a échangé des coups de feu avec le tireur, a précisé la police américaine. L'assaillant a ensuite pris plusieurs personnes en otage. A 5 heures [ heure locale], les troupes d’élite du SWAT ont décidé de pénétrer dans la boîte de nuit et ont abattu l’agresseur, après plusieurs échanges de coups de feu. Les forces de l’ordre ont réussi à sauver au moins trente personnes, a précisé John Mina, chef de la police d’Orlando.

Les victimes

Pour l'heure, le bilan est d'au moins cinquante morts. Cinquante-trois autres personnes ont été blessées.

C'est la fusillade la plus meutrière de l'ère moderne aux Etats-Unis, comme le montre ce graphique du Washington Post :

 

 

Le tireur
Omar Mateen

Le tireur a été formellement identifié par le FBI comme étant Omar Mir Seddique Mateen (voir photo ci-contre), un citoyen américain d’origine afghane né en 1986. Il vivait vraisemblablement à Port St. Lucie, en Floride, à environ 200 km d’Orlando. Omar Mir Seddique Mateen était connu des services de police. Il avait été interrogé plusieurs fois par le FBI en 2013 et 2014. On le soupçonnait alors d'avoir un lien avec les réseaux djihadistes. Juste avant d'entrer dans le Pulse, il aurait appelé le 911 pour faire allégeance à l'Etat islamique. L'organisation terroriste a d'ailleurs revendiqué l'attaque quelques heures plus tard. Mais pour le père du tueur, Mir Seddique, c'est plus vraisemblablement l'homophobie d'Omar Mir Seddique Mateen qui est à l'origine du massacre.

Lors des échanges de tirs avec la police, l'agresseur était armé d’un fusil d’assaut de type AR-15, d’une arme de poing et d’un "dispositif suspect", dont la nature n’a pas été établie selon les autorités. La police fédérale américaine (FBI) a dors et déjà ouvert une enquête pour "acte de terrorisme".

Réactions politiques

Barack Obama a condamné "un acte de terreur et de haine". Quant au candidat à la primaire républicaine, Donald Trump, il n'a pas tardé à récupérer l'événement pour alimenter sa campagne : " Si nous ne devenons pas très rapidement durs et intelligents, nous n'aurons bientôt plus de pays" a-t-il averti.  Il souhaite plus que jamais interdire l'entrée du territoire américain aux musulmans. De son côté, la communauté musulmane a condamné "un crime haineux".

Dernière màj le 14 juin 2016