|

Un peu de musique à Calais

Pays : France

Tags : Calais, musique, élections régionales

Trois Berlinois sont partis à la rencontre des migrants de Calais, dans l'idée de partager avec eux quelques morceaux de musique et embellir ainsi un peu leur quotidien.

 À lire aussi : 

Notre dossier sur l'impasse de Calais

Parmi les régions où le score du Front national risquait d'être le plus important le 13 décembre figure le Nord-Pas-de-Calais-Picardie. La région héberge la tristement célèbre "jungle" de Calais, un bidonville coincé entre l'autoroute et la mer où les conditions d'hygiène sont catastrophiques. Même si le camp ressemble à une petite ville, les gens vivent sous des abris de fortune. Ceux qui s'en sortent le mieux ont récupéré une tente. Ils attendent le bon moment pour rejoindre l'Angleterre. Alors que faire de ces longues journées d'attente ? Trois Berlinois ont décidé d'apporter un rayon de soleil dans la jungle de Calais. 

Musiciens à Calais

Ils étaient trois à tenter l'expérience, sans trop savoir ce qui les attendait. Hammed Khamis, travailleur social et blogueur a entendu parler de la jungle alors qu'il travaillait bénévolement comme traducteur à Berlin. C'est la troisième fois qu'il s'y rend. Cette fois-ci, il est accompagné de Nicolas Flessa, qui documente cette escapade pour le magazine en ligne dont il s'occupe. Tous les deux ont réussi à persuader le pianiste Andreas Kern de se joindre à eux. Leur objectif : partager leur musique avec les migrants. 

Le camp en images : 

 

 

 

Quelques moments d'échanges entre les Berlinois et les migrants :

 

Moments d’échanges dans la jungle de Calais

L'un des bénévoles du camp a prêté son piano au musicien Andreas Kern qui l'apprivoise avant le concert :

 

Andreas découvre son piano

"Il est de plus en plus difficile d'aider les réfugiés, à cause des préjugés et du climat politique actuel", explique le bénévole qui a prêté le piano :

 

Le climat politique suite aux élections régionales

 

Dernière màj le 8 décembre 2016