|

Ukraine, l'autre élection européenne

Pays : Ukraine

Tags : Porochenko, Klitschko

Trois mois après la chute du gouvernement, l’Ukraine a choisi son nouveau président de la République. L’ancien ministre Petro Porochenko remporte le scrutin dès le premier tour. Des élections particulièrement tendues où dans l’est du pays les séparatistes ont empêché les électeurs d'accéder aux bureaux de vote.

Plus de 36 millions d’Ukrainiens étaient appelés aux urnes dimanche 25 mai pour élire leur nouveau président de la République. L’homme d’affaire et ancien ministre Petro Porochenko remporte largement ce vote avec près de 56% des suffrages. Sa principale challenger, l’égérie de la révolution orange de 2004, Ioulia Timotchenko, a arrive deuxième avec un score de près de  12,9%. Le député populiste Oleg Liachko, 42 ans arriverait en 3e position, à la surprise générale, avec 8% des suffrages. Les 15 autres candidats réalisent des scores inférieurs à 2%. Ces élections marquent la fin du gouvernement d’intérim dirigé par Arseni Iatseniouk suite à la destitution de Viktor Ianoukovitch fin février 2014.  Le scrutin est marquée par une forte participation. À 16h, elle était estimée à 45%, avec de grandes disparités entre la capitale Kiev et les régions déstabilisées (entre 10 et 15%).

 

Dans une allocution suivant l’annonce des résultats, le nouveau chef de l’Etat ukrainien a réitéré sa volonté de "mettre fin à la guerre et ramener la paix en Ukraine". Il estime que les Ukrainiens "ont fait le choix de l'intégration à l'Europe". Il a également annoncé que son premier voyage sera dans le Donbass, région séparatiste de l’est du pays où les élections ont été grandement perturbées. Il s’est aussi  en faveur d'élections législatives anticipées dès cette année. Barack Obama a salué le "courage" des électeurs.

 

Vitali Klitschko à la mairie de Kiev

 

Petro Porochenko  était le grand favori de ces élections, notamment depuis le retrait à son profit de l’ex-boxeur Vitali Klitschko, qui remporte l'élections à la mairie de Kiev. Connu comme "le roi du chocolat" , domaine grâce auquel il a fait fortune, Il a aussi exercé les fonctions de ministre de l'Economie sous le président prorusse Viktor Ianoukovitch, et de ministre des Affaires étrangères et président de la banque centrale sous le pro-occidental Viktor Iouchtchenko, dont il est proche. Il promet de régler la situation avec la Russie en trois mois.

 

Dans l’est du pays, les séparatistes des deux "Républiques autoproclamées" de Donetsk et du Lougansk  ont mis des bâtons dans les roues du scrutin (bureaux fermés, listes électorales et bulletins volés, présence lourde d’hommes armés).Les électeurs de Crimée qui ont demandé à garder leur nationalité ukrainienne étaient autorisés à retourner en Ukraine pour voter. L’Europe aura aussi un œil sur la tenue de cette élection toute la soirée.

Dernière màj le 8 décembre 2016