|

Trump et Clinton triomphent à New York

Pays : États-Unis

Tags : élections présidentielles, Primaires, Hillary Clinton, Donald Trump

Aux Etats-Unis, l’écart se creuse un peu plus entre les candidats lancés dans la course à la Maison blanche. Le 19 avril, le républicain Donald Trump et la démocrate Hillary Clinton ont remporté haut la main les primaires de New York. Deuxième Etat derrière la Californie, New York est une étape cruciale avant les conventions des républicains et des démocrates, dont les candidats seront investis en juillet.

 

Les résultats ne sont encore que partiels mais déjà les deux candidats favoris célèbrent leur victoire : chez les républicains, le milliardaire Donald Trump s’est imposé avec 59,8% des suffrages, face à ses adversaires John Kasich et Ted Cruz qui n’ont obtenu respectivement que 25,2% et 14,9% des suffrages. Chez les démocrates, Hillary Clinton l'a emporté par 57,3% contre 42,7% pour le sénateur du Vermont Bernie Sanders.

"Merci New York"

"La course à l'investiture est dans la dernière ligne droite, et la victoire est en vue", a déclaré une Hillary Clinton rayonnante en direct de Manhattan. Sa victoire lui donne une longueur d'avance quasi irrattrapable dans la course à l'investiture. Sénatrice de l'Etat américain de 2001 à 2009, c’est en territoire conquis que l’ancienne Première dame affrontait son rival Bernie Sanders, qui avait pourtant réussi à décrocher sept victoires dans huit Etats depuis le 22 mars. 

La course est dans la dernière ligne droite et la victoire est en vue ! "

Hillary Clinton - 19/04/2016

La campagne entre les deux candidats s'annonçait donc tendue à New York. Né à Brooklyn, Bernie Sanders, âgé de 74 ans,  y avait milité sans relâche, attirant dans ses meetings des milliers de supporters enthousiastes venus l'écouter parler de révolution politique.

Mais au moment du vote, une majorité de démocrates a préféré soutenir l’ancienne secrétaire d'Etat du président Obama, populaire auprès des femmes et des minorités. Celle-ci espère bien devenir la première présidente américaine de l'histoire, à condition toutefois de parvenir à s’imposer face aux républicains. 


Trump : "Nous allons redevenir si forts"

Armes, migrants, écologie : qui est le pire candidat entre Donald Trump et Ted Cruz ?

C’est également en direct de Manhattan que Donald Trump a célébré sa victoire. Elle lui permet de reprendre l'avantage sur son principal adversaire Ted Cruz, qui lui avait imposé une défaite humiliante le 5 avril dans le Wisconsin. Ces dernières semaines, le candidat républicain avait réorganisé et étoffé son équipe de campagne, afin de multiplier les chances de s’imposer dans sa ville natale. Il avait surtout concentré sa campagne dans les régions rurales situées en dehors de New York, où son message populiste voulant rendre à l'Amérique sa grandeur trouve un réel écho après la crise économique. "Nous allons redevenir si forts, si grands, je ne peux pas attendre", a-t-il annoncé, confiant quant à l'issue des prochains scrutins. 

New York, étape-clé de la campagne

Les étapes de la campagne :

Avec 247 sièges pour les démocrates et 95 pour les républicains, New York est le deuxième Etat en nombre de délégués derrière la Californie. Depuis plus de vingt ans, les primaires de New York arrivaient trop tard dans la campagne pour susciter le moindre intérêt. Mais cette année, les résultats étaient attendus avec impatience car la course entamée en janvier n'a toujours pas permis de déterminer le candidat des deux partis à l'élection présidentielle. 

Sans attendre les résultats, Bernie Sanders, John Kasich et Ted Cruz ont rejoint la Pennsylvanie, qui organise ses primaires le 26 avril prochain, en même temps que le Connecticut, le Delaware, le Maryland et Rhode Island. Mais l’écart avec les favoris ne cesse de se creuser : Hillary Clinton a déjà cumulé plus de mille sept cents délégués, contre environ mille cent pour Bernie Sanders. Au total, 2 383 sièges sont nécessaires pour devenir le candidat démocrate à l'élection présidentielle. De son côté, Donald Trump comptait environ sept cent cinquante délégués, soit deux cents de plus que Ted Cruz. Il en faut 1 237 pour être investi par le parti.
 

Dernière màj le 8 décembre 2016