|

Théâtre et handicap : le festival "No Limits" à Berlin

Pays : Allemagne

Tags : Théâtre, Berlin, handicap

Atteinte de trisomie 21, Juliana Götze a fêté ses trente ans l'année dernière. Cela ne l'empêche pas d'être une actrice célèbre à Berlin : depuis 1999, elle est membre de la troupe de RambaZamba, un théâtre qui travaille avec des acteurs handicapés. Elle a aussi joué dans plusieurs films, dont le policier Polizeiruf 110: Rosis Baby. Alors que le festival No Limits, consacré au théâtre avec des acteurs handicapés, commence à Berlin, ARTE Journal a suivi Juliana dans son quotidien d'actrice.

"Dans la reconnaissance des personnes handicapées, le théâtre est à l'avant-garde", avance Andreas Meder, directeur du festival No Limits, une biennale dont la septième édition s'est tenue à Berlin du 5 au 15 novembre. "Sur scène, les acteurs peuvent émouvoir de la même manière que n'importe quel acteur. Ils sont applaudis par un public non-handicapé. La rencontre a lieu sur un pied d'égalité", ajoute-t-il. 

Une rencontre qui ne date pas d'hier : en Allemagne, les théâtres Thikwa et RambaZamba à Berlin et l'Atelier Blaumeier à Brême travaillent à plein temps avec des acteurs handicapés depuis les années 1990. Ils financent les salaires des comédiens grâce à des places d'ateliers pour personnes handicapées - l'équivalent, en France, des établissements et services d'aide par le travail. "Il y a une petite vingtaine de théâtres permanents qui travaillent avec des acteurs handicapés en Europe", précise Andreas Meder, citant les compagnies Oiseau-Mouche et Création Ephémère en France, le théâtre Maatwerk aux Pays-Bas, le théâtre Stap en Belgique. Et le théâtre Hora, à Zurich en Suisse, qui a provoqué un enthousiasme médiatique en invitant le chorégraphe Jérôme Bel à créer la pièce Disabled Theater en 2012. "C'est en particulier ce genre de succès qui a déclenché un engouement pour le travail avec des artistes handicapés."

En effet, depuis quelques années, les initiatives se multiplient, en particulier dans les domaines de la danse et la performance. Un courant que le festival No Limits reflète dans son programme. A côté des spectacles, un symposium est également proposé pour interroger la possibilité d'avoir des auteurs, metteurs en scènes et chorégraphes avec un handicap mental. "Plus qu'une tendance, c'est une tentative", lance Andreas Meder. "La convention, c'est de penser que des personnes avec un handicap mental ne peuvent pas diriger un spectacle. On a montré que ça peut marcher." Et que les artistes handicapés pourraient bien proposer une toute nouvelle idée du théâtre...

 

 

 

Dernière màj le 13 août 2016