|

Asile en Europe : mauvaise volonté, facture salée ?

Pays : Union européenne

Tags : droit d'asile, Réfugiés, accueil des migrants, union européenne, Europe

"Un nouveau système européen de l’asile est possible !" C’est le credo de la députée suédoise Cecilia Wikström, membre de "l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe" (ADLE) au Parlement de Strasbourg. Depuis mai 2016, elle conduit un projet de réforme destiné à harmoniser le système de l’asile au sein de l’Union européenne. Les eurodéputés, réunis cette semaine en assemblée plénière à Strasbourg, se sont penchés sur cette question. 

 

Face à la vague migratoire de 2015, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a proposé un système de quotas. L’objectif : répartir les demandeurs d’asile de manière égalitaire entre les États-membres, pour soulager les pays d'arrivée, comme l’Italie ou la Grèce, et éviter l'engorgement. Mais plusieurs pays de l’Est comme la Hongrie de Viktor Orban, la Pologne ou encore la République tchèque se sont montrés particulièrement hostiles à l’accueil des migrants. Ils ont refusé de "relocaliser" les migrants comme le demandaient les dirigeants européens. Deux ans après, une réforme pourrait changer la donne.

ARTE Info est allé à la rencontre de Cecilia Wikström, rapporteuse du projet, pour y voir plus clair.

Système d'asile : ce qui pourrait changer
Système d'asile : ce qui pourrait changer Le système d’asile européen pourrait bientôt changer. Explications de CeciliaWikstrom, chargée du dossier. Système d'asile : ce qui pourrait changer
Dernière màj le 17 novembre 2017