|

Suisse – Soldats étourdis

Pays : Albanie

Tags : militaire, défense militaire, Sécurité, Armée, Arme

Dans le pays, les transports publics récupèrent chaque année une vingtaine d'armes oubliées par des militaires.

Après l’éviction de soldats vegans, dont Vox Pop vous parlait récemment, l’armée suisse vient encore d’attirer l’attention sur elle. Visiblement, certains militaires du pays ont parfois la tête ailleurs. Selon ASMZ, la revue des officier helvètes, les transports publics ont récupéré pas moins de dix huit armes de service sur les neuf premiers mois de l’année 2015. Une étourderie qui a poussé Chantal Galladé, élue socialiste du canton de Zurich et membre de la commission de la politique de sécurité du Conseil national, à réclamer une mesure radicale. « Il faut arrêter de suite la distribution d'armes de service », exige-t-elle dans les colonnes du Blick.

La Tribune de Genève rapporte d’autres réactions politiques. L’écologiste Beat Flach trouve lui « extrême que les [transports publics] doivent récupérer chaque mois deux armes de service. Il devrait au moins exister la possibilité que les soldats ne ramènent pas leurs armes à la maison. » De son côté, le centriste Thomas Hurter ne cache pas son malaise. « C'est incompréhensible, s’emporte-t-il. Un conscrit a une responsabilité particulière avec son arme. » Tout en reconnaissant que « si on compare ce chiffre de 18 avec les 15 000 recrues que compte la Suisse chaque année, ce chiffre est relativement faible ».

 
De nombreuses défaillances

 

Le rapport annuel de la police militaire révèle toutefois d'autres défaillances, notamment 242 « incidents » impliquant des armes de services et des munitions. Quant aux accidents de la circulation mettant en cause des véhicules militaires, ils ont été au nombre de 13 sur les neuf premiers mois de 2015, avec un bilan de trois décès et 55 blessés. Les stupéfiants, tant la consommation que la détention, ont de leur côté représenté 546 cas.

 

Dernière màj le 8 décembre 2016