|

Six grandes figures du hacking

Pays : Monde

Tags : Hacking, Assange, Wikileaks

"Le condor", "Solo", "Dark Dante", "Captain Crunch", Julian Assange ou "Vlad" : six portraits de maîtres du hacking.

Captain Crunch
John Draper alias "Captain Crunch"

John Draper est considéré comme le pionnier des hackers. Fils d’un ingénieur de l’US Air Force, il découvre en 1969 qu’un sifflet, récupéré dans les boites de céréales Cap'n Crunch, permet d’obtenir la tonalité spécifique de 2600 hertz. Celle-là même utilisée sur le réseau téléphonique d’AT&T pour activer lignes longues distances. En sifflant dans le combiné, Draper - qui a gagné le surnom de Captain Crunch –parvient à téléphoner gratuitement. Et baptise sa technique : le « phreaking », contraction de phone (téléphone) et freak (marginal). Il  construira ensuite la Blue Box, un appareil capable de reproduire cette tonalité, et inspirera les premiers hackers informatiques.

 

Mitnick
Kevin Mitnick alias "le Condor" 

Kevin Mitnick est sans conteste le plus célèbre des hackers. En 1980, alors âgé de 17 ans, il pénètre physiquement dans le central téléphonique de Pacific Bell et détourne des lignes téléphoniques pour son usage personnel. Il écopera de trois mois de détention dans un centre de redressement. En 1983, depuis son université de Californie du sud, il s’introduit à distance sur un ordinateur du Pentagone via le réseau ARPAnet, précurseur d’Internet. Cela lui vaudra un retour de six mois dans un centre de détention pour jeunes. Suivront d’autres exploits dont l’accès aux systèmes de Fujitsu, Motorola, Nokia ou Sun Microsystems. En cavale de 1989 à 1995, il sera finalement arrêté par le FBI et condamné à 5 ans d’emprisonnement. Kevin Mitnick est aujourd’hui consultant en sécurité informatique.

 

 

Gary McKinnon
Gary McKinnon alias "Solo"

Gary McKinnon est un hacker britannique. Convaincu que l’armée américaine utilise des technologies extra-terrestres, il se lance à la recherche de preuves en s’introduisant dans 97 ordinateurs de la NASA, de l'armée de l'air ou du Pentagone, entre 2001 et 2002. Ses intrusions multiples constituent "le plus grand piratage informatique militaire de tous les temps", selon les autorités américaines. McKinnon aurait au passage bloqué ou endommagés des systèmes, causant 700 000 dollars de dégâts. Il se défend  aujourd’hui contre une procédure d'extradition vers les États-Unis où il risque jusqu'à 70 ans de prison.

 

Kevin Poulsen
Kevin Poulsen alias "Dark Dante"

Kevin Poulsen a 17 ans quand il débute sa carrière de hacker en réalisant plusieurs intrusions dans le réseau l’ARPANet. Cet ancêtre d’Internet était normalement réservé à l’armée, aux entreprises et aux grandes universités. Suivront d’autres exploits dont une intrusion dans le réseau de l'armée de terre MASnet. En 1989, il est arrêté, mais s’enfuit juste avant sa comparution devant le juge. Durant ses 17 mois de cavale, il réalisera son plus célèbre exploit. Poulsen prend le contrôle de toutes les lignes téléphoniques de la radio KIIS-FM pour s’assurer de remporter le premier prix d’un concours organisé pour les auditeurs : une Porsche. Arrêté en 1991, il écope de 51 mois (4 ans) de prison ferme. Il est aujourd’hui rédacteur en chef du magazine Wired,

 

Vlad
Vladimir Levin alias "Vlad"

Ce mathématicien russe est célèbre pour avoir réalisé le plus gros casse « virtuel ». En 1994,  il s’introduit dans le réseau bancaire international SWIFT et accède à plusieurs gros comptes de la banque américaine Citybank. Levin y détourne électroniquement plus de 10 millions de dollars, qu’il transfère sur des comptes aux Etats-Unis, en Israël, en Finlande, en Allemagne et en Hollande. Trois complices étaient censés récupérer physiquement l’argent dérobé. Mais ils seront tous arrêtés durant leurs tentatives pour encaisser les fonds subtilisés. L’enquête remontera jusqu’à Levin qui est lui-même arrêté à Londres en 1995. Extradé aux Etats-Unis, il est condamné à trois ans de prison en 1998.

 

Julian Assange
Julian Assange

Julian Assange est co-fondateur et rédacteur en chef de WikiLeaks (voir article sur Hacktivistes). Auparavant, l’hacktiviste australien s’est illustré sous le pseudonyme de "Mendax" au sein de "International Subversives". Il est l’inspirateur des règles opérationnelles de ce groupe de hackers : interdiction d’endommager les ordinateurs visités, interdiction de modifier les données hébergées sur les systèmes et partage obligatoire des informations collectées. Cela ne l’empêchera pas d’être arrêté en 1992 par la justice australienne pour 31 actes de piratage informatique. Il s’agit notamment d’intrusions sur le réseau de l’USAF ou celui de l’opérateur de télécommunication Nortel. Assange écope d’une amende symbolique de 2100 dollars  et est relâché pour bonne conduite.

Dernière màj le 8 décembre 2016