|

Sida : quelles raisons d'espérer ?

Pays : Monde

Tags : Sida, HIV, ONU, épidémie

A l'occasion de l'ouverture de la 21e conférence internationale sur le sida, qui débute lundi, ARTE Info fait le point sur les avancées et les difficultés de la lutte contre l'épidémie.

 

Les trois objectifs de l'ONU pour 2020
> 90 % de personnes infectées dépistées
> 90% de personnes conscientes de leur séropositivité sous traitement
> 90% de charge virale supprimée chez les personnes traitées

Trois bonnes nouvelles du front...

Dans un rapport publié en juillet 2014 et intitulé "Comment le Sida a tout changé", l’ONU se montrait plutôt rassurante sur l’évolution de l’épidémie. Elle compare la situation actuelle avec celle d’il y quinze ans pour justifier cet élan d’optimisme.

 

Les nouvelles infections en baisse chez les enfants

Entre 2000 et 2014, le pourcentage de femmes enceintes vivant avec le VIH et ayant accès aux traitements antirétroviraux a augmenté de 73%, permettant ainsi de diminuer la contamination aux enfants de 58%. La Thaïlande, où vivent des dizaines de milliers de séropositifs, vient ainsi de devenir le premier pays d’Asie à éliminer la transmission du VIH de la mère à l’enfant. Avant elle, Cuba avait déjà atteint cet objectif en juillet 2015.

 

Infections Sida

 

Le nombre de décès liés au sida en baisse

Le nombre de personnes qui meurent du sida diminue de façon continue depuis 2005. Et on vit de mieux en mieux avec la maladie. Il y a encore vingt ans, contracter le sida était synonyme d’une mort certaine, tandis qu'aujourd’hui les thérapies permettent de vivre relativement normalement. L’espérance de vie d’un séropositif est passée de 36 ans en 2001 à 55 ans aujourd’hui.

 

Thérapie Sida

 

Un meilleur accès aux traitements antirétroviraux avec baisse des prix

C’est l’un des chiffres clé de ce rapport, revu à la hausse depuis. Aujourd’hui, dix-sept millions de personnes ont accès aux médicaments antirétroviraux, ce qui représente 46% des personnes infectées. Dans la région la plus touchée du monde, l’Afrique australe et orientale, ce nombre a été multiplié par deux au cours des cinq dernières années. Ces progrès ont été rendus possibles par la baisse du coût des traitements, grâce à un travail de sensibilisation de l’industrie pharmaceutique. Aujourd’hui, un traitement coûte environ 100 dollars par an et par personne, soit une baisse de prix de 99%. On peut donc se réjouir que les plus pauvres et les plus vulnérables aient, eux aussi, enfin accès aux médicaments.

 

... Et trois raisons de rester vigilant

 

Trop de personnes encore non dépistées

L’enjeu principal reste le dépistage : les personnes infectées sont aujourd'hui bien traitées, mais elles son encore trop nombreuses à ne pas savoir qu'elles ont contracté le virus. On estime à 36,9 millions de nombre de personnes qui vivent avec le VIH. Et seules 54% d'entre elles en sont conscientes. On est encore loin de l'objectif des 90% de personnes dépistées que s’est fixé l’ONU pour 2020.

 

Les infections en hausse

Comment fonctionne le virus du sida ?

En Europe de l’Est et en Asie centrale, les infections sont reparties à la hausse, avec une augmentation de 57% en dix ans. La situation est particulièrement alarmante en Russie et en Ukraine, ainsi probablement que dans d’autres pays de la région comme l’Ouzbékistan ou le Turkménistan, qui n’ont pas de statistiques fiables. Le sida y étant encore tabou, beaucoup de personnes hésitent à se faire dépister ou n’y ont tout simplement pas accès.

En France, on constate un relâchement des mesures de protection : le sida n’est plus une maladie mortelle et il fait moins peur. Selon une étude de la mutuelle étudiante Smerep, 43% des des étudiants n’utilisent pas systématiquement de préservatif lors d’un rapport intime. Un autre chiffre est préoccupant : les infections ont augmenté de 124% chez les jeunes gays de 15 à 24 ans.

 

Un manque de financements

Si l’ONU estime que le monde est en bonne voie pour atteindre l’objectif d’une éradication du sida d’ici à 2030, il faut encore trouver sept milliards de dollars pour y arriver. Pour le secrétaire général de l’ONU Ban Ki Moon, l’épidémie pourrait reprendre sans cet argent : "Les investissements considérables que nous avons engagés et le plus grand mouvement que l’humanité ait connu pour défendre le droit à la santé auront été vains".

 

Le sida en 2015
> 17 millions de personnes ont accès à la thérapie antirétrovirale.
> 36,9 millions de personnes vivent avec le VIH.
> 2 millions de personnes ont été nouvellement infectées au cours de l'année.
> 1,2 millions de personnes sont mortes de maladies liées au sida.

Dernière màj le 18 juillet 2016