Rwanda, 20 ans après le génocide

Pays : Rwanda

Tags : Génocide, memorial, Tutsi, Hutu

Ils ont vingt ans, ils sont Tutsi ou Hutu et font partie de ce que l’on appelle au Rwanda la « génération Kagamé », du nom de leur président au pouvoir depuis deux décennies. Ils n’ont pas vécu le génocide de 1994 et, pour la plupart, n’en connaissent ni les raisons, ni les origines.

Rwanda, 20 ans après le génocide (extrait)

 

Au mémorial du génocide de Kigali, des visites sont régulièrement organisées à l’intention des jeunes Rwandais. Durant une matinée de cours, ils apprennent comment le pays a sombré dans le chaos et la barbarie. Ils font ensuite la visite du mémorial proprement dit. Un bâtiment inauguré en 2004, conçu à l’image du Yad Vashem de Jérusalem. Témoignages, photos, films rappellent les cent jours de folie du printemps 1994.

Président à poigne, Paul Kagamé a mené, depuis vingt ans, une politique de réconciliation : au Rwanda, il n’y a plus ni Hutu, ni Tutsi, mais seulement des Rwandais. Il veut faire de son pays un « Singapour africain » et de fait, le Rwanda connait un essor économique impressionnant.

Vingt ans après le génocide et ses 800 000 morts, le mot d’ordre semble être « pardonner, mais ne jamais oublier ».

de Michel Dumont, Eric Bergeron et Isabelle Nommay – ARTE GEIE –France 2014

 

 

Michel Dumont à propos de "Rwanda, 20 ans après le génocide"
A (re)lire

L'interview de Patrick de Saint-Exupéry, auteur de L'inavouable, la France au Rwanda à propos du premier procès français du génocide rwandais, le procès de Pascal Simbikangwa.

Dernière màj le 8 décembre 2016