|

Russie : le sort d’Oleg Sentsov éclipsé par la coupe du Monde

Pays : Russie

Tags : Vladimir Poutine, Oleg Sentsov, grève de la faim

Militant pro-européen, opposé à l’annexion de la Crimée par la Russie, le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov purge actuellement une peine de vingt ans de prison en Sibérie. Détenu depuis 2014, il mène une grève de la faim depuis près de deux mois.

"Si rien ne se passe, Oleg Sentsov va mourir". Profitant du déplacement d’Emmanuel Macron, mardi 10 juillet, à Saint-Pétersbourg pour le match France-Belgique, plus de cent-cinquante réalisateurs ont signé une pétition en faveur de la libération du cinéaste ukrainien. "Le temps presse", précise l’écrit. Et pour cause : historiquement, personne n’a survécu plus de soixante-dix jours à une grève de la faim, le seuil létal se situant après quarante jours. Bobby Sands, nationaliste irlandais, est mort au bout de soixante-six jours.
 
Oleg Sentsov ne demande pas sa propre libération, mais celle des soixante-dix prisonniers politiques ukrainiens. Dans "The Trial", un documentaire autour de son procès, le cinéaste ukrainien déclare d’une voix grave : "Je ne vois pas l’intérêt d’avoir des principes si on n’est pas prêt à souffrir, voire à mourir pour eux".
 
Condamné pour "organisation d’un groupe terroriste", il est officiellement accusé par Moscou d’avoir cherché à faire exploser la statue de Lénine à Simferopol, en Crimée. C’est en novembre 2013, dès les premières manifestations pro-européennes en Ukraine, que le cinéaste choisit de donner la priorité à son engagement politique au sein du mouvement Euromaïdan : manifestations de rue, livraison de nourritures aux soldats ukrainiens etc. Pendant plus d’un an, il participe activement à la lutte. Arrêté, très probablement torturé, il a été condamné en 2015 à l’issue d’une parodie de procès, selon Amnesty International.

Coupe du Monde : une vitrine pour la Russie

Le Kremlin a fait savoir qu’une grâce ne pouvait être envisagée qu’après une demande expresse d’Oleg Sentsov. Lui, qui souhaite la libération de tous ses codétenus ukrainiens, refuse. De nombreuses voix ont appelé Emmanuel Macron à convaincre Vladimir Poutine de libérer Oleg Sentsov, "devenu le porte-drapeau d’un mouvement de résistance pacifique à l’arbitraire", écrit l’association Les nouveaux dissidents, par la voix de son président Michel Eltchaninoff.

L’Élysée affirme, sans précision, que le président français a évoqué à plusieurs reprises le sort de Sentsov avec Vladimir Poutine.
 

Dernière màj le 14 juillet 2018