|

République tchèque - Top départ pour la vente de cannabis médical

Pays : République Tchèque

Tags : cannabis, Médecine, légalisation

Depuis début novembre, les pharmacies tchèques ont commencé à vendre du cannabis à des fins thérapeutiques. Une commercialisation longtemps annoncée, maintes fois retardée. 

Elle trône désormais en bonne place entre les sirops pour la toux et les boîtes de paracétamol... Depuis quelques jours, il est désormais possible d'acheter de la marijuana à usage thérapeutique en République tchèque. Le 12 novembre dernier, la pharmacie de la localité d'Uherske Hradiste a été la première du pays à commercialiser du cannabis médical. En l'occurence des fleurs séchées contenant entre 6 et 12 % de THC, délivrées sur ordonnance et en quantité limitée (30 grammes maximum par personne et par mois). Dans les semaines qui suivent, les autres pharmacies du pays devraient lui emboîter le pas.

 

Autorisée mais introuvable

Destiné à atténuer les symptômes de maladies comme le cancer, la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, le psioriasis ou encore l'eczéma atopique, l'usage du cannabis à des fins thérapeutiques avait été autorisé en grande pompe il y a deux ans en République tchèque. Tout du moins sur le papier... Car malgré l'entrée en vigueur, en avril 2013, de la loi autorisant sa commercialisation, la marijuana à usage médical était jusqu'ici totalement introuvable dans les pharmacies tchèques. La faute à plusieurs obstacles administratifs, mais pas seulement. « Dans les faits, le ministère de la Santé – celui du gouvernement qui a autorisé le cannabis médical – a largement traîné des pieds pour faciliter sa mise en application », analyse la radio publique tchèque, Radio Praha. Il aura ainsi fallu près de vingt mois pour que l'Institut tchèque de contrôle du médicament établisse finalement une liste des produits à base de cannabis autorisés à la vente.

 

Difficultés d’approvisionnement

La République tchèque a commencé à importer du cannabis en petite quantité en provenance des Pays-Bas. Mais l'importation reste très onéreuse. Pour cette raison le nouveau ministre tchèque de la Santé, Miroslav Němeček, a décidé de se tourner vers Israël, un des leaders mondiaux en la matière, dont les prix seraient moins élevés. Depuis peu, la plante peut également être cultivée sur le sol tchèque sous réserve de disposer d'une licence délivrée par l'Institut national de contrôle des médicaments.  À Prague, la faculté de médecine de l'université Charles a d'ores et déjà annoncé son intention de demander une autorisation pour cultiver le chanvre et faire avancer la recherche sur le cannabis à usage thérapeutique.

 

Manuel Vicuña

 

 

Dernière màj le 8 décembre 2016