Remise en liberté du journaliste Deniz Yücel

Pays : Turquie

Tags : Turquie, droits de l'homme, journalisme

Le quotidien allemand Die Welt a annoncé la remise en liberté conditionnelle de son correspondant germano-turc à Istanbul. Deniz Yücel a été emprisonné pour "terrorisme" pendant plus d'un an en Turquie. 

"Enfin! le correspondant de Die Welt en prison depuis plus d'un an est libre", a indiqué le journal sur son site internet. La veille, la chancelière Angela Merkel avait fait pression sur son homologue turc pour une remise en liberté, prévenant que les relations bilatérales ne pourraient s'améliorer sans avancée sur ce dossier. 

Selon l'agence turque Anadolu, le journaliste a été remis en liberté conditionnelle sous la menace d'un acte d'accusation réclamant jusqu'à 18 ans de prison contre lui. Mais d'après Berlin, il va être autorisé à quitter la Turquie et devrait donc pouvoir au final échapper à un procès.
 

Correspondant depuis 2015, le journaliste de 44 ans à la double nationalité s’est illustré par une série de reportages critiques sur la minorité kurde ou dénonçant la corruption de certains membres du gouvernement. Son séjour en prison ne l’a pas empêché de publier un nouveau livre : "On n'est pas là pour s'amuser". Ce recueil de reportages, d’articles et de commentaires passe en revue la Turquie, l’islamisme et la littérature. Certains de ces textes ont été rédigés en détention. ARTE Journal a rencontré son éditrice.

 

Deniz Yücel n'est pas là pour s'amuser
Deniz Yücel n'est pas là pour s'amuser Emprisonné depuis un an, Deniz Yücel doit être remis en liberté. Son livre "On n'est pas là pour s'amuser" sort en Allemagne. Deniz Yücel n'est pas là pour s'amuser