|

Réfugiés syriens au Liban : des visas pour limiter l’afflux

Pays : Liban

Tags : Réfugiés, Liban, Syrie, PAM

La mesure est une première dans l’histoire des deux pays, justifiée par une situation d'urgence. Fuyant le conflit syrien, plus d'un million de personnes ont trouvé refuge au Liban, devenant le pays où la proportion de réfugiés est la plus forte au monde. Une personne sur quatre au Liban est un réfugié syrien. Dès octobre, le gouvernement indiquait que le pays n’accueillerait plus de réfugiés, sauf pour des "raisons humanitaires". Face à une situation humanitaire difficile et un ras-le-bol qui monte parmi les Libanais, Beyrouth a décidé d’instaurer de nouvelles mesures plus restrictives. Alors que les Syriens pouvaient jusque-là venir au Liban avec une simple pièce d’identité, ils devront désormais obtenir un visa (touristique, médical, d’étudiants, de transit,…) ou un titre de séjour temporaire accordé uniquement aux hommes d’affaires et propriétaires d’un bien immobilier. Le Haut-Commissariat aux réfugiés s'inquiète de ces restrictions et appelle la communauté internationale à venir en aide au Liban, pour "s’assurer que les réfugiés ne (soient) pas forcés à revenir à des situations où leur vie serait en danger".

24 heures dans un camp de réfugiés syriens :

 

Le mois dernier nos reporters Wissam Charaf et  Houssam Hariri s’étaient rendus dans un camp de réfugiés libanais pour suivre une de ces familles syriennes déracinées. Aujourd’hui les réfugiés syriens constituent 1/4 de la population libanaise. C’est la plus forte concentration de réfugiés au monde, une situation difficilement tenable, à laquelle Beyrouth et les organisations internationales comme le Programme Alimentaire Mondial ont les plus grandes difficultés à faire face.

 

24 heures dans un camp de réfugiés syriens

 

 

Pour aller plus loin :

Consultez "Réfugiés", la série bimédia d'ARTE Reportage. Et plus précisemment le chapitre consacré au Liban.

Interview

Au début du mois de décembre, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) s'est retrouvé confronté a une crise majeure: 64 milions de dollars manquaient pour pouvoir aider les réfugiés syriens au proche-orient. 

Le PAM distribue aux réfugiés des cartes de rationnement qui leur permettent de se fournir en nourriture et en carburant. Pour beaucoup de réfugiés cette carte est leur seule source de nourriture. Mais le 5 Décembre, ces cartes ne fonctionnaient plus.

Devant l'urgence, le PAM a du recourir a une campagne internet de récolte de fonds sans précédent. Avec un appui massif du public au niveau mondial et l'intervention de pays comme l'Arabie Saoudite, cette campagne a dépassé toutes les espérances. 

Au-delà du succès, cette crise en dit long sur l'avenir de l'aide aux réfugiés syriens alors que la guerre s'éternise dans la région.

 

Entretien avec Sandy Maroun, officier de presse du Programme Alimentaire Mondial (PAM) à Beyrouth :

 

Dernière màj le 8 décembre 2016