Le drame des Rohingyas

6 septembre 2017

Quelques heures avant l'ouverture de l'Assemblée générale de l'ONU, la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi s'est dite "prête" à organiser le retour des plus de 410.000 Rohingyas réfugiés au Bangladesh, mais sans apporter de solution concrète à ce que l'ONU dénonce comme une épuration ethnique. "Nous sommes profondément désolés pour les souffrances de tous ceux qui se sont retrouvés pris au piège de ce conflit", a-t-elle encore dit, évoquant les civils rohingyas ayant fui en masse au Bangladesh mais aussi les bouddhistes ayant fui leurs villages. La première dame birmane avait récemment qualifié l'indignation internationale d'"énorme iceberg de désinformation". L'ancienne prix Nobel de la paix qui dirige de facto le Myanmar s'est dite prête à "débuter la vérification" des identités des réfugiés, en vue de leur retour, a-t-elle déclaré dans un discours télévisé en anglais, sans préciser si les critères de retour, très restrictifs normalement, seraient assouplis.

L'opinion publique birmane est chauffée à blanc par les critiques internationales sur le sort des plus de 410.000 membres de la minorité musulmane des Rohingyas, réfugiés au Bangladesh, qui ont fui l'ouest de la Birmanie où l'armée mène une vaste opération de représailles depuis des attaques, le 25 août, de rebelles rohingyas.

L'Onu a désigné ces musulmans du Myanmar comme l'une des minorités les plus persécutées au monde, et a parlé d'exemple "classique de nettoyage ethnique". Apatrides, privés d'accès aux soins, à l'éducation ou encore au marché légal du travail, les Rohingyas représentent une population de 1,3 million de personnes.

Dans notre dossier, retrouvez les détails sur la situation des réfugiés en Asie du Sud-est. 

Zero Point : un no man's land de 8 000 habitants

Sur les quelque 500 000 Rohingyas qui ont fui l'armée birmane, certains ont décidé de rester en Birmanie, dans un no man's land à la frontière du Bangladesh.

ARTE Reportage
Birmanie : Rohingyas, un génocide à huis clos

Assimilés à des terroristes, violemment réprimées, des dizaines de familles en fuite traversent la rivière en direction du Bangladesh voisin…

 

 

Tun-Khin

"Des êtres humains sont face à un génocide"

Interview de Tun Khin, Président de l'Organisation des Rohingyas de Birmanie au Royaume-Uni.

Urgence pour les migrants d'Asie du Sud-est

En Asie du Sud-est, près de 2.000 migrants sont piégés en mer. Un appel est lancé aux pays de la région qui tardent à les prendre en charge. 

Myanmar : les Rohingyas persécutés

Depuis des semaines, la crise humanitaire des musulmans birmans s'intensifie. Rangoun dément toute persécution et condamne la propagande des "terroristes".

L'immigration birmane en Thaïlande

Selon les dernières estimations de l'Organisation internationale des migrations, entre 3,5 et 4 millions de migrants étrangers vivent en Thaïlande. 3,25 millions sont des travailleurs et plus d'un million n'a toujours aucune existence légale. 

Les Rohingyas exilés en Malaisie

Les Rohingyas, minorité musulmane persécutée en Birmanie, fuient souvent vers la Malaisie, pays musulman. Mais une fois sur place ils restent des citoyens de seconde zone.

Birmanie : la malédiction des Rohingyas

Déchue de sa nationalité birmane, cette minorité musulmane de l'est du pays est, aujourd’hui, la première victime d'une poussée xénophobe sans précédent...

Birmanie migrants

Ranong, ville symbole de l'exode birman

Ville frontalière tout au sud de la Thaïlande, Ranong n'est séparée de la Birmanie que par la rivière Kra Buri. Ce port dévoué à l'industrie de la pêche dans la mer d'Andaman a vu vivre, travailler et mourir des centaines de milliers de migrants depuis plus de vingt ans. 

Voir le site