|

Quand la théorie rencontre les impôts…

Pays : Union européenne

Tags : déchiffrage, impôts, courbe de Laffer, théorie du ruissellement

Trop d’impôts tue-t-il l’impôt ? Baisser les impôts des plus riches profite-t-il in fine à toute l’économie ? Voilà deux questions théoriques largement débattues depuis des décennies. Présentation. 

 

Qu’est-ce que la courbe de Laffer ?

La courbe de Laffer, qui a inspiré la phrase « Trop d’impôts tue l’impôt » est une idée économique popularisée par l’économiste américain Arthur Laffer, au début des années 1980, mais déjà présente dans le corpus des économistes libéraux depuis le XIXe siècle.

Il s'agit d'une courbe en forme de cloche. Son auteur interprète le point le plus haut comme le taux d’imposition maximum, à ne pas dépasser sous peine de décourager le travail et la formation des revenus qui en découle et donc de voir les recettes fiscales diminuer. Laffer veut montrer que, de part et d'autre du sommet de la courbe – correspondant dans les tracés théoriques à un taux d'impôt de 50 % sans que cela s'appuie sur des études empiriques –, un même montant de recettes fiscales peut être obtenu avec deux taux d'imposition très différents : l'un élevé (supérieur à 50 %), l'autre bas (inférieur à 50 %). Son idée est donc qu'un taux bas d'imposition peut rapporter au moins autant qu'un taux important, dans la mesure où la pression fiscale a des effets dissuasifs sur l'activité.

Arthur Laffer devint l'un des conseillers économiques de Ronald Reagan qui, dès son arrivée à la Maison-Blanche, en 1981, entreprit de fortes baisses d'impôts. Sa théorie inspire toujours autant de nombreux gouvernements aujourd’hui. Pour en savoir plus, rendez-vous ici même après la diffusion de l’émission !

 

Comprendre la théorie du ruissellement ou théorie du trickle-down

La théorie du ruissellement, ou théorie du trickle-down, est une théorie libérale selon laquelle l’opulence des plus riches se répercute dans toute l’économie. Pour ses défenseurs, il faut laisser à chacun la possibilité de s’enrichir, car les personnes fortunées vont réinvestir leur argent, un investissement qui « ruissellera » sur l’ensemble de l’économie, y compris sur les plus pauvres. Pour ses défenseurs, l’impôt n’est donc qu’un obstacle à l’enrichissement de tous, en privant les riches de la possibilité et de l’envie d’investir.

Dernière màj le 8 décembre 2016