|

Profession : révolutionnaire, option : Monty Python

Pays : Serbie

Tags : Popovic, activisme

Tout le monde n'a pas la chance d'avoir renversé un dictateur. Srdja Popovic, activiste serbe devenu formateur globe-trotter ès révolution pacifique, si. En 1992, il a 19 ans, joue de la basse dans un groupe gothique, et s'alarme de la spirale de violence et d'autoritarisme dans laquelle Slobodan Milosevic a embarqué son pays. "A chaque fois que son pouvoir était contesté en Serbie, il commençait une guerre à l'étranger - Croatie, Bosnie, Kosovo", raconte Popovic. "Un peu comme Poutine aujourd'hui." Srdja Popovic a répondu aux questions de Pierre-Olivier François pour ARTE Info :

 

Proche de l'opposition démocratique, Popovic tente alors toutes sortes de formes de résistance - ce qui lui vaut nombre d'arrestations, mais guère de succès. Jusqu'à la création en 1998 du mouvement Otpor ! (résistance !), qui va réussir le tour de force d'unir l'opposition démocratique, fédérer la jeunesse de manière ludique et non violente, et finalement, faire chuter Milosevic lors des grandes manifestations d'octobre 2000. Le révolutionnaire se mue ensuite quelques années en député du Parti démocratique, puis en conseiller pour l'environnement du premier ministre Djindjic, son ami et mentor. 

Entretemps, un film documentaire sur l'aventure d'Otpor ! de Steve York a popularisé leur méthode à travers le monde. Sollicité par des opposants venus de Biélorussie aussi bien que du Zimbabwe, Popovic fonde donc en 2003 avec quelques amis l'ONG Canvas, le Centre d'actions et de stratégies appliquées non violentes. Objectif : enseigner leur savoir-faire de mobilisation non violente à d'autres. Que ce soit lors de séminaires à Belgrade ou dans de discrètes stations balnéaires à l'abris des sbires de régimes autoritaires, Canvas a depuis travaillé avec des activistes démocrates venus de cinquante pays, dont l'Iran, les Maldives, le Venezuela, la Palestine, le Sahara occidental, l'Erythrée, les îles Tonga etc. Des méthodes qui ont inspiré les révolutions rose en Géorgie (2003), orange en Ukraine (2004), des Cèdres au Liban (2005), des Maldives (2008), ou égyptienne de la place Tahrir (2011). Et qui valent à Popovic les reproches à répétition d'être un mercenaire de la CIA, de l'Otan, du milliardaire George Soros, ou des Illuminati. Canvas est classé organisation terroriste dans les Emirats arabes unis. 

A consulter aussi :

Comment faire tomber un dictateur ? La conférence TED de Popovic. 

A 42 ans, Popovic fait aujourd'hui plus de 100 000 kilomètres par an pour pousser les gens à s'impliquer, et leur donner les moyens de le faire avec succès. Ses prochains objectifs : créer des cours en ligne de résistance civique avec l'université américaine d'Harvard, pour que "des activistes de trente-cinq pays puissent échanger leurs expériences en direct, dans une salle de classe virtuelle". Et toujours, en préférant "les intuitions des Monty Python aux révolutions sanglantes de Mao ou Arafat".

Dernière màj le 8 décembre 2016