|

Prix Nobel de la Littérature : le match France-Allemagne

Pays : Suède

Tags : prix nobel, Littérature

Le prix Nobel de la littérature est décerné depuis 113 ans et parmi les lauréats on trouve 15 Français et 8 Allemands, ces derniers arrivant ainsi au quatrième rang, derrière les Etats-Unis et le Royaume Uni. Mais alors que certains nobélisés sont presque oubliés de nos jours, d’autres ont marqué l’histoire littéraire. Quels sont les auteurs qui sortent aujourd’hui encore du lot ? Tour d’horizon de l’histoire franco-allemande du prix Nobel de la Littérature.

Les raisons pour lesquelles un auteur se voit décerner un prix Nobel de la Littérature varient chaque année. Le jury suédois cache bien son jeu et la procédure de désignation est réputée très mystérieuse et pas toujours compréhensible. Il peut donc arriver que le jury rate de grands noms de la littérature. Proust ou Rilke par exemple n’ont jamais eu le prix, ni Céline. Même si pour ce dernier cela s’explique sans doute par son antisémitisme affiché. Et puis certaines années réservent des surprises. Peu de commentateurs avaient pronostiqué la désignation de Modiano. Mais au final peut-on, malgré tout, discerner des règles dans l’attribution du prestigieux prix ? 

Pour l'ensemble de son oeuvre...

En général, un auteur est récompensé pour l’ensemble de son œuvre. Le prix Nobel peut alors être considéré comme le, couronnement d’une belle carrière. L’exception à la règle étant Thomas Mann, qui a été explicitement récompensé pour son roman Les Buddenbrooks. Un autre de ses chefs-d’œuvre, La montagne magique, sera plus tard sèchement rejeté par les Suédois. On observe aussi que ce sont souvent des auteurs engagés qui sont distingués, par exemple Romain Rolland qui a rédigé de nombreux articles anti-guerre en 14-18, a reçu le prix en 1915. François Mauriac, nommé en 1952, est dans ses œuvres un fervent défenseur de l’indépendance des colonies françaises.  

Camus vs. Malraux

Albert Camus et André Malraux figurent parmi ces "noms souvent cités". Les deux auteurs figuraient tous deux sur les listes de nomination des années 1940 et 1950. Un  "combat littéraire" découvert en 2008 seulement, lors de l’ouverture de "l’acte Camus". En effet, l’académie bloque ses archives pendant cinquante ans. Camus figurait sur les listes du jury depuis 1954, mais il n’avait pas encore fourni une œuvre assez brillante selon les critères en cours pour justifier une décoration. Celle-ci a été fournie en 1957, avec la publication de L’exil. Se posait alors la question suivante ; qui de Camus ou de Malraux méritait le plus d’être lauréat du prix Nobel? D’abord déchiré, le jury a fini par choisir le jeune Camus, qui semblait porteur d’un bel avenir. 

Le refus de Sartre

L’histoire du prix Nobel de Littérature date de plus de cent ans et compte presque autant de polémiques. L’un des plus fameux scandales étant fourni par Jean-Paul Sartre, refusant le prix il y a tout juste cinquante ans. Dans  une lettre adressée à l’académie, il explique à l’époque qu’il refuse par principe tous les honneurs officiels. Problème : le prix Nobel ne peut être accepté officiellement et par conséquence pas non plus refusé. Lors d’un refus, l’académie se réserve le droit de retenir la dotation, ce qui fût le cas chez Sartre. Le philosophe sera malgré tout considéré comme lauréat officiel pour toujours. 

Au mérite

La désignation d’Heinrich Böll en 1972,  premier citoyen de l’Allemagne ‘de l’Ouest’ distingué, fait sensation. Parallèlement à son œuvre littéraire, l’auteur est récompensé pour son rôle de président du PEN club international, une association d’écrivains internationale, son engagement dans l’échange avec les voisins de l’Europe de l’Est et Israël. Une fois de plus, c’est un auteur engagé, que l’académie récompense. 

Une place à part

Gao Xinjian, tient une place à part dans cette petite histoire. Ecrivain chinois ayant obtenu le statut de réfugié politique en France en 1988, il est naturalisé en 1998. Il écrit en mandarin et en français et se voit  décerner le Nobel en 2000. Un exploit nullement mentionné par les médias chinois, qui le classent par la suite dans la catégorie ‘littérature française’.  

La première Allemande

La dernière fois qu’un Allemand obtient le Nobel, c’est en 2009. Et en l’occurrence, c’est une Allemande. D’origine roumaine Herta Müller  se fait chroniqueuse du quotidien dans une dictature et de son enfance en Roumanie. Elle n’est que la treizième femme à obtenir le prix Nobel de la Littérature et la première Allemande. 


La liste des Nobels de littérature

 
Dernière màj le 8 décembre 2016