Pour ou contre l'aide à la fin de vie ?

7 septembre 2014

En Allemagne, l’euthanasie active est un sujet tabou. Le souvenir des crimes commis sous le Troisième Reich sous prétexte d’euthanasie est encore très présent dans les esprits. Mais de plus en plus de voix s’interrogent sur la manière d’éviter à certains malades de ressentir des douleurs insoutenables jusqu’au moment de leur mort naturelle. Avons-nous le droit d’abréger les souffrances de malades incurables ? Avons-nous le droit d’aider des personnes qui ne veulent plus souffrir à mettre fin à leurs jours ?
Depuis que Hermann Gröhe, ministre allemand de la Santé et membre de la CDU, a annoncé son intention de pénaliser l’aide à la fin de vie, le débat est reparti de plus belle. Mais quels sont les arguments pour ou contre ?

Allemagne : débat sur la fin de vie

ARTE Journal s’est rendu dans l'unité de soins palliatifs du CHU de Fribourg en Allemagne. Chaque jour, l'équipe soignante est confrontée à la mort.

findevie.jpg

Dans quels cas, l’aide à la fin de vie est-elle autorisée ?

On distingue plusieurs formes d’aide à la fin de vie : elles sont détaillées ici.

Santé, Allemagne

uwe-christian-arnold-860.jpg

Pour : Uwe-Christian Arnold

Uwe-Christian Arnold est urologue à la retraite. Pendant 15 ans, à Berlin, il a aidé à mourir de nombreux patients qui en avaient fait la demande. En Allemagne, il est l’un des partisans les plus connus du mouvement en faveur de l’aide à la fin de vie.

Santé

eugen-brysch-860.jpg

Contre : Eugen Brysch

Eugen Brysch est président de la fondation allemande de défense des droits des patients. Il est opposé à toute forme d’euthanasie active et à l’aide organisée au suicide. 

Santé