|

Pays-Bas - Quand les pistes cyclables produisent de l'électricité

Pays : Pays-Bas

Tags : panneaux solaires, piste cyclable, SolaRoad

Des ingénieurs inaugurent ce mois-ci à Amsterdam la première piste cyclable équipée de panneaux solaires.  À quand pareil équipement sur les 35 000 km de pistes du pays ? 

C'est un projet unique au monde, et c'est au Pays-Bas, où le vélo est une véritable religion, que celui-ci a vu le jour. Il s'agit tout simplement des premières pistes cyclables solaires. Un site pilote a été inauguré à Krommenie, au nord d’Amsterdam : un tronçon-test d’une centaine de mètres, capable de produire de l’électricité pour trois ménages, rapporte la BBC. Pour cela, les ingénieurs du projet SolaRoad ont disposé des panneaux solaires ultra-résistants (contre la pluie, la neige ou le gel) à l'intérieur du revêtement de béton. Captés par des cellules en silicium cristallin, les rayons du soleil sont transformés en électricité. L'Institut de recherche hollandais TNO, qui a développé le concept, entrevoit le potentiel de ces pistes. Ce nouveau dispositif présente l'énorme avantage d'utiliser l'espace existant pour produire de l’énergie solaire. Au lieu de construire d'immenses fermes solaires, pourquoi effectivement ne pas joncher les 35 000 km de pistes cyclables du pays de panneaux photovoltaïques ?

 

Une portée mondiale

D’après la société SolaRoad, l’énergie ainsi créée pourrait à l'avenir alimenter davantage de foyers mais également les feux de signalisation, l’éclairage public et même les véhicules électriques. Néanmoins, ces panneaux sont 30 % moins efficaces que ceux installés sur les toits des maisons, notamment parce qu’ils ne peuvent pas s’orienter en fonction des mouvements du soleil. Autre problème : pour l’heure, la piste cyclable solaire coûte cher. Pour 100 mètres de piste, il faut débourser plus de 3,6 millions d’euros.

Aux États-Unis, deux ingénieurs, Julie et Scott Brusaw, ont mis au point des unités de panneaux solaires pour la route dès 2006. En mars dernier, le couple Brusaws a  même transformé son parking en réceptacle d’énergie solaire. Une vidéo virale de cette action a permis de réunir 1,4 million d’euros. Selon la compagnie The Solar Roadways, si toutes les routes des États-Unis étaient converties en routes solaires, le pays générerait trois fois plus d’énergie et réduirait l’effet de serre de 75 %. À quand des autoroutes solaires en Europe ?

 

Céline Peschard

 

Dernière màj le 8 décembre 2016