|

#PasEnNotreNom

Pays : France

Tags : #PasEnNotreNom, Réfugiés

L’initiative du rassemblement en solidarité avec les migrants est née spontanément lundi 31 août sur Facebook. En quelques jours, à peine, le mouvement "Pas en notre nom" a pris de l’ampleur via les réseaux sociaux. 20 000 personnes indiquaient sur Facebook qu’elles participeront au rassemblement à Paris, ce samedi 5 septembre à 17h, place de la République.

Qui est derrière cette initiative ? 

#PasEnNotreNom
#Réfugiés
#RefugeesDignity

 

Au départ un appel à manifester part du profil FB de Raphaël Glucksmann, essayiste militant, fils de l’intellectuel André Glucksmann. Mais très vite, la page Facebook Pas en notre nom est lancée ne revendiquant aucun porte drapeau.  "Il n’y a pas de paternité revendiquée à ce mouvement, pas de chefs de files, pas de porte-parole", dit l’appel à manifester en ligne. Les organisateurs qui se définissent comme de "simples citoyens" préfèrent rester silencieux pour l’instant sans doute pour préserver la spontanéité de la mobilisation. 
 

Vers un mouvement de large ampleur ? 

En tous les cas, l’appel de ces "simples citoyens" qui veulent "briser le silence" fait mouche. Ils affirment  "nous serons là pour marquer notre indignation devant ces tragédies qui se déroulent au quotidien sous nos yeux (..) Pour demander l’accueil des réfugiés et le respect de la dignité humaine de tous les migrants. Pour dire que l’Europe ne peut se hérisser de murs et transformer ses mers en charniers sans perdre son âme. Notre âme. Pour affirmer que pareilles politiques répressives menant à tant de drames humains ne sauraient être menées en notre nom". 
D’autres rassemblements ont été lancés à Marseille, Rouen, Vannes, Arles, Toulouse, Nice pour la même heure et le même jour.
 

Le nombre d’inscrits a grimpé en flèche depuis la publication de la photographie du corps inerte du petit garçon syrien, Aylan, échoué sur une plage turque. Photo qui a bouleversé le monde entier, précipité les annonces politiques des dirigeants européens jeudi 3 septembre et peut-être réveillé les consciences. 
 

Samedi 5 septembre, quelques tweets au coeur du rassemblement :

 

 

 

 

 

 

Dernière màj le 8 décembre 2016