Partis européens : financements en eaux troubles

Pays : Belgique, Malte

Tags : Élections européennes 2014, Partis politiques, Financement

Au sommaire de cette émission spéciale élections européennes : notre enquête sur le financement des partis politiques européens. Comment réussissent-ils à contourner la législation européenne ?

Chaque semaine sur le web, Vox Pop vous propose d'explorer en profondeur les sujets d'enquête et les portraits de l'émission. Nos journalistes partagent ici les documents sur lesquels ils se sont appuyés pour mener l'enquête ainsi que des articles pour aller plus loin. 

 

 

Invalid Scald ID.

 

Cette semaine, à moins de deux mois des élections européennes, Vox Pop s'est intéressé aux partis politiques européens, aussi appelés europartis. Encore peu connus de l'opinion publique, ces partis qui fédèrent des partis nationaux de même famille politique sont reconnus par l'Union européenne depuis 1992. Au nombre de 13 actuellement, ces formations politiques ne doivent pas être confondues avec les groupes politiques européens. Depuis 2004, les europartis peuvent recevoir un financement annuel du Parlement européen. Cette subvention peut couvrir jusqu'à 85% des dépenses du parti. Pour le reste celui-ci peut compter sur les cotisations de leurs membres et sur des dons privés.


Un système en mal de transparence
Pour l'ONG Transparency international, qui lutte contre la corruption, le système comporte de grosses lacunes. Vox Pop a en effet suivi la trace de plusieurs sociétés qui, depuis Malte, financent l'Alliance européenne pour la liberté, un parti européen d'extrême droite rassemblant plusieurs partis nationaux (le Front national, le FPÖ autrichien, le Vlaams Belang belge...). 
« Nous avons amélioré la transparence », déclarait pourtant il y a peu, Marietta Giannakou, eurodéputée grecque de centre-droit (PPE), porteuse d'un rapport censé définir le bon fonctionnement des partis européens lors de la prochaine législature. Selon ce texte, adopté le 18 mars, les europartis devront faire l'objet d'une surveillance renforcée de leurs dépenses et respecter des règles plus strictes quant à l'utilisation des fonds attribués par le Parlement européen. Par ailleurs, le texte doit conférer aux partis une personnalité juridique et prévoit des sanctions en cas d'entorses aux règles de financements.

 

Dimanche 13 avril

20:10

Vox Pop

Spéciale élections européennes