|

Parlez-vous le langage de l'immigration ?

Pays : Union européenne

Tags : étranger, Migrant, immigré, Réfugié, Asile, travailleur détaché

Les débats autour de l'immigration sont souvent difficles, notamment parce que son vocabulaire est parfois galvaudé. Notre guide pour s'y retrouver...

 

Étranger, migrant, immigré, réfugié, demandeur d’asile, travailleur détaché : ne pas tout confondre !

Une personne qui quitte son pays pour un autre est appelée un migrant ou un immigré. Le terme de migrant est un état de fait et n'a aucune valeur juridique. Une personne qui migre mais qui n’a pas la nationalité du pays d’accueil est un étranger. Une personne qui fuit son pays car elle estime y être en danger peut demander refuge dans un pays. C’est un demandeur d’asile. Si elle obtient l’asile, elle devient un réfugié. En Europe enfin, un salarié peut être envoyé par une entreprise dans un autre pays selon un dispositif spécial : il s’agit alors d’un travailleur détaché.

 

Espace Schengen

L’espace Schengen est un espace de libre circulation des personnes entre vingt-six États européens : vingt-deux des vingt-huit États membres de l’Union européenne, auxquels s’ajoutent la Norvège, l’Islande, la Suisse et le Liechtenstein.

 

Bénéficiaire/contributeur net

Lorsque l’on s’interroge sur le coût ou l’apport économique que représente l’immigration pour un pays, on tente de calculer si les immigrés sont des contributeurs nets aux finances publiques (dans ce cas-là, ils paient plus de taxes et d’impôts que le montant qu’ils reçoivent en aides sociales) ou, si à, l’inverse, ils sont des bénéficiaires nets (ils « coûtent » alors plus cher que ce qu’ils « rapportent »). Ce vocabulaire et ce mode de calcul ne sont pas propres à l’immigration et sont utilisés dans de nombreuses situations.

 

Solde migratoire

Le solde migratoire correspond à la différence entre le nombre de personnes qui immigrent et le nombre de personnes qui émigrent pour un pays déterminé.

 

Transfert des migrants

Les transferts des migrants correspondent aux fonds gagnés par les migrants dans leur pays d’accueil et envoyés dans leur pays d’origine. Ils s’élevaient en 2013 à 238 milliards de dollars dans le monde.

 

Universalisme vs. multiculturalisme

Universalisme et multiculturalisme sont deux modèles d’intégration qui s’opposent. Les partisans de l’universalisme prônent une égalité de traitement absolue entre tous les membres d’une société, qui doivent tous se retrouver dans un socle national commun. C’est le modèle qu’ont choisi la France et l’Allemagne. Le Royaume-Uni et les États-Unis, à l’inverse, ont choisi le modèle multiculturaliste, pour lequel l’intégration passe par une reconnaissance des spécificités culturelles. Les minorités y sont davantage reconnues et peuvent même être favorisées par des politiques de discrimination positive.

 

Dernière màj le 8 décembre 2016