Parlez-vous le langage de l'euro ?

Pays : France

Tags : euros, économie, Europe

Le vocabulaire des économistes vous ennuie ou vous fait peur ? Petit guide de survie pour pouvoir comprendre les termes du débat et pouvoir à votre tour participer aux discussions sur l’avenir de l’euro.

Inflation/déflation/désinflation : qui est le contraire de quoi ?

L’inflation correspond à la hausse de l’ensemble des prix. La déflation n’est pas le contraire de l’inflation : c’est un phénomène plus large de ralentissement prononcé de l’activité économique, dont la baisse des prix n’est qu’un des éléments. Le contraire de l’inflation, c’est plutôt la désinflation, qui est un ralentissement de la hausse des prix. Il n’y pas de terme qui corresponde directement à la baisse des prix.

En savoir plus ici.

 

 

Monnaie marchandise, métallique, fiduciaire ou métallique : devenez un expert ès-monnaies

La monnaie-marchandise correspond aux objets qui étaient utilisés comme monnaie (coquillage, bétail…). La monnaie métallique se définit par rapport à un ou plusieurs métaux (or et argent principalement). On utilise désormais la monnaie fiduciaire (ce sont les pièces et les billets) et la monnaie scripturale, qui correspond à une simple écriture sur des comptes bancaires, utilisable à travers divers moyens de paiement (cartes bancaires, virements, prélèvements automatiques, chèques…). Dans les deux derniers cas, le support de la monnaie n’a aucune valeur : ce n’est qu’un instrument d’échange basé sur la confiance.

En savoir plus ici.

 

Le taux d’intérêt directeur, qu’est-ce que c’est ? 

Le taux d’intérêt directeur est le taux d’intérêt auquel la Banque centrale européenne (LIEN à faire sur qu’est-ce que la BCE ? – extrait BCE vidéo exporté pour le quizz) prête de l'argent à court terme aux banques. Il influence donc en grande partie le taux auxquels les banques vont se prêter de l’argent entre elles, puis accorder des crédits à leurs clients (ménages, entreprises…).

En savoir plus ici.

 

Tout comprendre au « spread », ce chiffre scruté par les gouvernements

Chaque jour, les États empruntent de l’argent sur les marchés en émettant des obligations d’État, à un taux qui dépend de la confiance qu’ont les investisseurs envers cet État (plus ils ont confiance, plus les taux d’intérêt sont faibles). Les gouvernements suivent donc de près cet indicateur qui renseigne de la confiance qu’inspire leur pays. Ils comparent leur taux d’intérêt avec celui de leur voisin. Cette différence s’appelle le « spread ». L’ancien Premier ministre français François Fillon confiait ainsi en 2010 : « Tous les jours, la première chose que je fais, c'est regarder le "spread" entre la France et l'Allemagne » !

 

En savoir plus ici.

 

Dévaluation, appréciation, euro fort/faible : tout comprendre au taux de change

Le taux de change mesure la quantité de monnaie initiale nécessaire pour obtenir une unité de la monnaie finale. Si, par exemple, la France et l’Allemagne vendent beaucoup de produits aux États-Unis, l’euro va monter par rapport au dollar. Cela veut dire qu’il faudra beaucoup plus de dollars pour acheter un bien français ou allemand. On dit que l’euro s’apprécie et qu’il devient fort. À l’inverse, si les acteurs achètent moins de richesses en euro, il va baisser, se déprécier et devenir plus faible. La dévaluation consiste pour un État à décider de baisser la valeur de sa monnaie par rapport à une autre monnaie, dans le but d’être plus compétitif.

En pratique, dévaluer l’euro est très compliqué.

Pour savoir pourquoi, rendez-vous ici. 

 

Que veut dire « faire défaut sur sa dette » ?

« Faire défaut sur sa dette » consiste pour un État à ne pas rembourser la totalité de ses dettes à ses créanciers. En fonction des circonstances, faire défaut peut se faire pour partie en accord avec ses créanciers, lorsqu'ils ne veulent pas affaiblir encore plus l'État en crise. C'est ce qui s'est passé pour l'Allemagne en 1953.

En savoir plus ici. 

Parfois, le défaut est unilatéral, c'est-à-dire qu'il est non-négocié. Dans ce cas là, l'Etat qui fait défaut peut se retrouver dans une situation très difficile. C'est ce qui est arrivé à l'Argentine au début des années 2000.

 

En savoir plus ici.

 

Déficit public

 Un déficit public existe lorsque sur une année, les dépenses d’un État sont supérieures à ses recettes. Dans le cas contraire, on parle d’excédent public. La dette publique correspond quant à elle à l’accumulation des déficits.

 

 

Dernière màj le 8 décembre 2016