|

Paris à la recherche de nouvelles alliances contre Daech

Pays : Syrie

Tags : Diplomatie, guerre, terrorisme, Attentats, Daech

François Hollande a passé une semaine à négocier auprès de ses alliés en vue d'obtenir un renforcement de la coalition armée contre Daech. La Russie en est le pivot. Moscou avait réclamé en vain de prendre la tête d'une alliance élargie, en octobre dernier devant l'ONU. Les attentats de Paris et l'intensification des frappes en Syrie pourraient bien changer la donne. Mais à quelles conditions ? Les intérêts des uns ne font pas le jeu des autres. A la stratégie pro-sunnites/pro-chiites se superpose l'opposition ou le soutien politique au régime syrien de Bachar al-Assad. 

Le président français ne veut pas seulement apparaître comme un chef de guerre. Il doit désormais faire figure de fin diplomate, capable de rassembler dans une même coalition Washington et Moscou, sans renier les engagements pris jusqu'ici : faire lâcher le pouvoir à Bachar al-Assad, soutenu par le Kremlin et Téhéran. Et ménager en même temps les tensions entre la Russie et la Turquie, qui a abattu mardi 24 novembre un bombardier russe qui aurait survolé son territoire.

 

François Hollande a donc fait la tournée de ses alliés contre Daech : le premier ministre britannique David Cameron s’est recueilli avec le président devant le Bataclan. Barack Obama a reçu François Hollande mardi à dans le bureau ovale à Washington. Angela Merkel était reçue mercredi à Paris par le chef de l’Etat. Le lendemain, c’était le tour du président  du Conseil italien, Matteo Renzi. Et enfin, Vladimir Poutine a accueilli François Hollande jeudi à Moscou. Le Kremlin est en effet au centre de ce jeu complexe d’intérêts différents. ARTE Journal tente d’y voir plus clair.

Dans notre infographie, les pays en bleu font partie de la coalition autour des USA. La Russie et l'Iran, en orange, soutiennent Bachar al-Assad et développent une stratégie pro-chiite au Moyen-Orient. Cliquez sur les pays ci-dessous pour comprendre les enjeux de la crise syrienne, la position des interlocuteurs et les attentes de la France après les attentats. 

 

Dernière màj le 8 décembre 2016