|

Ouverture de l'exposition universelle de Milan

Pays : Italie

Tags : Exposition universelle, Milan

L'exposition universelle de Milan vient d'ouvrir ses portes pour 6 mois. L'Italie compte sur cette manifestation pour booster son économie, mais il y a déjà quelques ombres au tableau. De nombreuses voix dénoncent le gaspillage d'argent public. Gustav Hofer a visité le site la veille de son ouverture, en compagnie d'un auteur de polar et architecte milanais.

Weltausstellung - ein globales Dorffest

Un rendez-vous très attendu

21 millions de personnes sont attendues au cours des 6 prochains mois, pour visiter les 80 pavillons flambants neufs qui ont été conçus pour cet événement unique. Le pays attend beaucoup de ce rendez-vous qui doit rebooster l’économie italienne en berne.

 

Des grincements de dents

Le gouvernement de Matteo Renzi a investi 1.3 milliards d’euros d’argent public dans les travaux. Ce qui a fait grincer certaines dents. La mafia aurait largement profité de ces investissements publics pour faire son business. Plusieurs scandales de corruption ont déjà éclaté et terni l’image de l’exposition universelle de Milan avant son ouverture. A la veille de l’inauguration, personne ne pouvait dire si le site serait terminé à temps. Rien que pour le pavillon italien les ouvriers ont du se relayer 24 heures sur 24 pour finaliser le chantier afin de permettre au pays hôte de garder (à peu près) la face.

 

"Feeding the planet, energy for life"

Du projet initial des architectes suisses Herzog et Meuron, il ne reste plus grand  chose. Les deux architectes star avaient imaginé de transformer le principe de l’exposition universelle afin que les différents pavillons nationaux n’entrent pas en concurrence les uns avec les autre. Ils voulaient créer un espace dans lequel chaque pays se présenterait à travers un jardin, le thème étant "Feeding the planet, energy for life".

 

Une gigantesque foire bariolée

Mais cette idée d’une planète plus propre n’a pas été respectée par tous les participants. Seuls quelques pavillons comme celui d’Israël sont restés dans le thème de l’exposition. En se promenant dans les différents pavillons du site, on a plutôt l’impression de visiter une gigantesque foire bariolée. Côté pavillon allemand, chaque Land se présente à travers ses spécialités culinaires. On a donc droit, pour la Bavière, à la traditionnelle Wurst accompagnée d’une bière locale… 


Reste à espérer que cette exposition permettra de remettre sur le devant de la scène quelques sujets essentiels, comme l’alimentation, l’agriculture, la biodiversité ou la gestion durable. Afin que tous ces millions dépensés ne servent pas qu’à faire briller les pavillons derniers cris.

 


Rencontre avec les architectes du pavillon français et du pavillon allemand :

 

Dernière màj le 8 décembre 2016