|

Ouganda : la lente réintégration des enfants soldats

Pays : Ouganda

Tags : guerre, Armée de résistance du seigneur, Dominic Ongwen

Le procès de Dominic Ongwen, le premier d'un enfant soldat, est en cours au Tribunal pénal international. Durant des années, il a dirigé une brigade de l'Armée de résistance du seigneur (LRA), qui a terrorisé le nord de l'Ouganda. Aujourd'hui, la région vit en paix mais la guerre n'est pas oubliée : au moins cent mille personnes ont trouvé la mort et des dizaines de milliers d'enfants auraient été enlevés pour être transformés en soldats.

Ces derniers reviennent petit à petit dans leurs villages d'origine depuis que le conflit s'est déplacé du nord de l'Ouganda vers la République démocratique du Congo et la Centrafrique. Certains ont fuit, d'autres ont été capturés par l'armée et libérés grâce à une loi d'amnistie. Mais tous peinent à s'insérer dans la société, victimes de leur image sanguinaire et de l'absence d'éducation liée à une enfance passée les armes à la main. Dans la ville de Gulu, certains cherchent à les aider et à pardonner les massacres pour permettre à la région de se reconstruire.

Ouganda : la lente réintégration des enfants soldats
Ouganda : la lente réintégration des enfants soldats 10 ans après le départ des troupes de la LRA, les anciens enfants soldats ougandais peinent à s’intégrer. Ouganda : la lente réintégration des enfants soldats

A voir aussi :

 

Dernière màj le 14 février 2017