|

Où en sont les droits des enfants ? Cinq graphes pour comprendre

Pays : Monde

Tags : enfants, Mortalité, travail, Naissances, Scolarisation

Adoptée par les Nations unies le 20 novembre 1989, la Convention internationale des droits de l’enfant affichait une louable intention : celle de protéger les enfants et de promouvoir leurs droits à survivre, grandir et apprendre. Vingt-cinq plus tard, tout porte à croire que la situation s'améliore, même si le déséquilibre reste évidemment criant selon les régions du monde, entre les contrées plus ou moins développées.

Voici les cinq principaux progrès que retient dans son rapport l'Unicef, le Fonds des Nations unies pour l'enfance. La mortalité a été réduite de moitié : environ 90 millions d’enfants, qui seraient morts si les taux de mortalité étaient restés à leur niveau de 1990, ont pu vivre au-delà de 5 ans. La scolarisation en primaire a été multipliée par deux : alors qu’en 1990, seuls 53% des enfants étaient admis à l’école, ce taux dépasse de nos jours les 80%. Le nombre de décès dus à la rougeole chez les enfants de moins de 5 ans a chuté de 482 000 en 2000 à 86 000 en 2012, en grande partie grâce à la vaccination, qui est passée de 16% en 1980 à 84% en 2012. L’amélioration de la nutrition a conduit à une chute de 37% des retards de croissance depuis 1990. 1,9 milliard de personnes ont eu accès à des installations d’assainissement améliorées depuis 1990.

Cinq points demeurent néanmoins particulièrement préoccupants, témoignant selon l'Unicef "de violations persistantes du droit des enfants". Entre quatre et cinq millions de nouveau-nés meurent chaque année, de causes pourtant souvent évitables. 230 millions d’enfants de moins de 5 ans n’ont pas été enregistrés à la naissance, ce qui les prive en général "d’accès à la santé, à l’éducation et aux services sociaux de base". 168 millions d’enfants demeurent forcés de travailler, principalement dans les pays les plus pauvres - cela représente 15% des enfants dans le monde. Dans la moitié des pays dans lesquels l'Unicef dispose de données, quatre enfants sur cinq ont subi une discipline violente. 11% des filles sont mariées avant l’âge de 15 ans, "mettant en péril leurs droits à la santé, à l’éducation et à la protection".