|

Offensive terrestre à Gaza

Pays : Israël, Palestine

Tags : Gaza, Proche-Orient, tsahal

Après 10 jours de bombardements à distance, l'armée israélienne de Tsahal a donc lancé une offensive terrestre. Avec pour objectif stratégique de détruire les tunnels utilisés par le Hamas. Le mouvement islamiste a déclaré qu'"Israël allait payer cet assaut d'un prix élevé". Israël dit se "préparer à 'élargir de manière significative l'opération terrestre".

Le bilan s'alourdit d'heure en heure. Au deuxième jour de l'opération terrestre, au moins 30 Palestiniens ont trouvé la mort. Au total  ce sont 271 Palestiniens qui ont péri et près de 2.000 qui ont été blessés depuis le début le 8 juillet de l'offensive déclenchée par des raids aériens. Côté israélien, un soldat et un civil ont été tués.

 

Appuyés par l'aviation et les chars, les soldats israéliens sont entrés jeudi soir dans Gaza. Leur ojectif premier : détruire les tunnels utilisés par le Hamas pour transporter les armes et mener des attaques. L'infanterie était accompagnée d'unités du génie pour détruire les souterrains. Les soldats ont engagé des combats tuant 17 "terroristes", frappant quelque "150 cibles" dont quatre tunnels, a dit l'armée. Malgré l'offensive, les combattants du Hamas ont réussi à lancer une trentaine de roquettes sur Israël vendredi sans faire de victimes, portant le total des impacts depuis le 8 juillet à 1.164.

En savoir plus...

"Nous n'avons pas attendu cette trêve pour commencer à travailler". Interview avec Nadia Dibsy, porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge.

 

Fuyant les bombardements ou leurs maisons détruites, quelque 30.000 habitants se sont réfugiés dans les installations de l'ONU. A Khan Younès, quelque 1.500 personnes se sont réfugiées dans des écoles gérées par l'ONU, selon un responsable. "Les gens ont commencé à arriver à 02H00 du matin. Ils étaient très effrayés et épuisés après avoir marché environ 10 km. Les obus pleuvaient autour d'eux et les enfants avaient peur".

 

La spirale de la violence

L'offensive terrestre est la première menée à Gaza depuis celle de décembre-janvier 2008-2009. Quelque 1.400 Palestiniens ont été tués sans pour autant mettre fin aux tirs de roquettes. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu l'a justifiée par le refus du Hamas d'accepter la proposition de trêve égyptienne que le mouvement islamiste voulait élargir à la levée du blocus et la libération de prisonniers. Et malgré les appels internationaux à éviter l'escalade et à épargner les civils, il a affirmé qu'il était prêt à "élargir" encore son assaut contre l'enclave palestinienne contrôlée par les islamistes du Hamas.

 

La nouvelle spirale de violence a été déclenchée après le rapt et le meurtre de trois étudiants israéliens en juin, attribués par Israël au Hamas, suivis de l'assassinat d'un jeune Palestinien brûlé vif à Jérusalem, pour lequel trois juifs ont été inculpés. A la demande de la Jordanie et de la Turquie, deux pays qui ont condamné l'offensive israélienne, le Conseil de sécurité de l'ONU doit tenir une réunion d'urgence à partir de 19H00 GMT pour discuter des moyens de mettre fin au bain de sang.

        
(Avec AFP)

Dernière màj le 8 décembre 2016