|

Une nouvelle vague d'attentats en Turquie ?

Pays : Turquie

Tags : Istanbul, PKK, attentat

Deux attentats ont eu lieu en deux jours en Turquie. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que la lutte contre les rebelles kurdes, qui ont revendiqué les deux attaque, se poursuivrait "jusqu'à l'apocalypse". Ce sont les derniers d'une longue série d'attaques terroristes de l'organisation Etat islamique et des rebelles kurdes. 

Les Faucons de la liberté, un groupe radical proche du PKK, a revendiqué vendredi 10 juin l’attaque qui a endeuillé Istanbul en début de semaine. Cet attentat à la voiture piégée avait fait onze morts et trente-six blessés.

La bombe, qui visait un bus de police, a explosé à l'heure de pointe, en plein centre-ville, à proximité du Grand bazar et de la plus grande université d’Istanbul. Sept membres des forces de l’ordre et quatre civils ont perdu la vie. Quatre suspects ont été arrêtés et interpellés par la police stambouliote. 

Deuxième attentat près de la frontière syrienne

Vingt-quatre heures plus tard, une nouvelle attaque a eu lieu dans le sud-est de la Turquie. Comme à Istanbul, c’est un attentat à la voiture piégée qui a frappé mercredi le siège de la police à Midyat, dans le sud-est de la Turquie. Trois personnes, dont un policier et deux civils, ont trouvé la mort. Trente autres ont été blessées. Midyat est une ville située à une cinquantaine de kilomètres de la frontière syrienne.

L’attentat a été revendiqué jeudi par le PKK. "Une attaque suicide d'envergure a été commise contre le siège de la police de l'Etat fasciste à Midyat par un de nos camarades", a souligné dans un communiqué l'aile militaire du mouvement indépendantiste kurde, en lutte contre le pouvoir central turc depuis 1984.    

Condamnations de la communauté internationale 

Dans le combat contre le terrorisme, l'Allemagne est au côté de la Turquie

Angela Merkel - 10/06/2016

François Hollande a condamné "de la manière la plus ferme, l’odieux attentat terroriste". "Cet acte de violence intolérable doit plus que jamais conforter notre commune détermination à combattre toutes les formes de terrorisme", a ajouté le chef de l’Etat français. La chancelière allemande Angela Merkel a quant à elle déclaré que "dans le combat contre le terrorisme, l'Allemagne est au côté de la Turquie". Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a lui aussi fait part de sa solidarité avec la Turquie.

La Turquie en état d'alerte

En savoir plus

Tiraillée entre la lutte contre Daech, le PKK et la répression de toute forme de contestation, la Turquie est au bord de la guerre civile. Plus d'informations dans notre dossier.

Le 12 mars, le PKK s’était allié à neuf groupes extrémistes avec la volonté affichée de déstabiliser le pays par la violence, particulièrement en commettant les attentats. La guerre entre des séparatistes kurdes et les troupes régulières d’Ankara fait rage actuellement dans les régions kurdophones du sud de la Turquie.

Une longue vague d’attaques terroristes

Depuis plusieurs mois, la Turquie vit en état d’alerte renforcée, en raison d’une série d’attaques attribuées à l’Etat Islamique, aux séparatistes kurdes et à des groupes d’extrême gauche. Notre chronologie.

 

Dernière màj le 10 juin 2016