|

Norvège – Option viking au programme

Pays : Norvège

Tags : vikings

Un lycée du Sud du pays propose à ses élèves un drôle de cours en option : « compétences vikings ». Un cursus qui illustre la volonté de certains établissements norvégiens de sortir du « circuit traditionnel ».

Non, l’info n’est pas une sorte de « teaser » pour la prochaine saison de la série TV de fantaisie médiévale Game of Thrones. A environ 200 kilomètres à l’Ouest d’Oslo, un lycée norvégien, la Seljord Folk High School, propose à ses élèves un retour au Moyen-Âge. En cette rentrée scolaire, quatorze jeunes se sont inscrits à un drôle de nouveau cours en option : « Compétences Vikings ». Au programme, tout un tas d’exercices pratiques pour apprendre à forger des armes, sculpter du bois, lancer des haches, faire du pain, tirer à l’arc, construire des bateaux ou encore tisser. « Notre école était très connue à une époque pour ses travaux manuels, mais ça s’est perdu, justifie au journal anglais The Guardian le principal, Arve Husby. On a donc fait un brainstorming avec les autres professeurs et l’un d’entre eux a suggéré ce cours. »

Au programme, tout un tas d’exercices pratiques pour apprendre à forger des armes, sculpter du bois, lancer des haches, faire du pain, tirer à l’arc, construire des bateaux ou encore tisser."


 

Sur Facebook, l’offre d’emploi pour prendre la tête de cet enseignement a été partagée près de 26 000 fois. Finalement, c’est Jeppe Nordman, passionné des mœurs Vikings et forgeron reconnu qui a fini par décrocher le poste. « Nous sommes au cœur d’une région Viking, entourée de ce que beaucoup de gens appellent ‘’les plus belles montagnes de Norvège’’, raconte Arve Husby au quotidien britannique, pour expliquer l’engouement autour de cette nouvelle option. Nous les appelons ‘’les collines’’. Elles dominent le lac Seljord, où le monstre Seljord, Loch Ness de la Norvège, est censé résider. Cette ville vit donc encore un peu au temps Vikings. »

Des ateliers de préparation à l’ascension de l’Everest

Mais, sur le marché du travail, à quoi peuvent donc bien servir ces « compétences vikings », demanderont les détracteurs d’une telle idée ? Une interrogation à laquelle le principal rétorque que, ce qui est important, c’est la démarche, qui permet « une ouverture d’esprit ». En Norvège, tout comme la Seljord Folk High School, de nombreux établissements tentent de sortir du « cursus traditionnel », pour donner aux étudiants l’opportunité de suivre des enseignements originaux. D’autres permettent aux étudiants scandinaves de réaliser une sorte d’année de « césure », avant l’entrée à l’université. L’objectif : développer l’esprit pratique, apprendre des choses de la vie de tous les jours, comme être indépendant, le travail d’équipe, ou même des ateliers de préparation à l’ascension de l’Everest, note le site 8e étage, un magazine numérique d’information.

 

Dernière màj le 8 décembre 2016