|

Norvège – Les économies, c'est fini !

Pays : Norvège

Tags : pétrole, hydrocarbures, fonds souverains

Plombée par la chute du prix du pétrole, le gouvernement va devoir piocher dans son fonds souverain pour équilibrer son budget.

L’effondrement du prix du pétrole touche aussi la Norvège. Fragilisé par la baisse des revenus tirés des hydrocarbures, le gouvernement local peine à boucler son budget. Le pays, 15ème producteur mondial d’or noir, avec un volume de 1,89 million de barils par jour en 2015, sera dans l’obligation de piocher l’an prochain dans son énorme fonds souverain pour équilibrer son budget, explique Le Figaro. Autrement dit, fini les économies. La Norvège va puiser légèrement dans sa cagnotte. Une première.

Avec un portefeuille de plus de 750 milliards d’euros, ce fonds, créé en 1998, est le mieux doté au monde, note Courrier International. Il est destiné à financer les futures dépenses de l’État-providence pour les générations à venir. La somme prélevée, 400 millions d’euros, est modeste, mais elle marque « un tournant symbolique », estime le Financial Times. « Nous nous attendions à ce que cette croisée des chemins ait lieu plus tard, aux alentours des années 2020, mais cela arrive plus tôt à cause du recul du prix du pétrole », explique au Figaro Kyrre Aamdal, économiste chez DNB, une des principales banques norvégiennes.

Hausse du chômage

Outre cette ponction sur les économies du pays, la chute du prix du baril engendre aussi des conséquences sociales. Les compagnies pétrolières locales, dont Statoil, taillent aussi dans leurs effectifs. Plus de 20 000 emplois ont déjà été supprimés selon Bloomberg. Dans un pays où un emploi sur neuf est lié à l’industrie du pétrole, les conséquences sont rapidement visibles. Le chômage a récemment atteint un niveau inégalé depuis plus d'une décennie et devrait augmenter légèrement, poursuite Le Figaro, à 4,5% en 2016 contre 4,4% cette année, selon les prévisions du gouvernement.

 

Dernière màj le 8 décembre 2016