|

Norvège – Avancée historique pour les transgenres

Pays : Norvège

Tags : transgenres

Un projet de loi pourrait permettre aux personnes transsexuelles de changer de genre sur simple déclaration.

La Norvège s’apprête à franchir une étape cruciale pour la reconnaissance des personnes transgenres. Vendredi 18 mars, le gouvernement norvégien a présenté un projet de réforme autorisant les personnes transgenres à modifier leur état civil sans avoir à se soumettre à une intervention médicale.

En Norvège, comme dans de nombreux pays, les personnes désireuses de changer de genre au regard de l’état civil devaient jusqu’ici se plier à une procédure administrative complexe s’étirant sur plusieurs années. Surtout, il leur était demandé d’avoir recours à une intervention chirurgicale, des examens psychiatriques, un traitement hormonal ainsi qu’à une stérilisation irréversible pour faire reconnaître juridiquement leur nouvelle identité sexuelle.  « Des obligations d’un autre âge » pour Amnesty International qui a salué le projet de loi du gouvernement norvégien évoquant « une avancée historique pour les droits des personnes transgenres ».

« Le droit d’être nous-mêmes »

Si le projet de loi est adopté, toute personne estimant que son genre diffère de celui qui lui a été donné à la naissance aura le droit d'en changer « sur la foi de sa propre perception ». Le changement de genre à l’état civil se résumera alors à adresser un formulaire à l'administration fiscale, chargée en Norvège de l'état civil.

« Il s’agit d’une étape importante pour tous ceux d'entre nous qui ont mené un dur combat pour obtenir le droit d’être nous-mêmes », a salué John Jeannette, transgenre norvégienne qui s’est battue pour faire évoluer la loi. La balle est désormais dans le camp du parlement norvégien qui doit décider de l’adoption du texte. Si les députés donnent leur feu vert, la Norvège deviendra l’un des pays au monde les plus ouverts sur la question de la transidentité, à l’image de l’Argentine qui depuis 2012 permet à ces citoyens de déclarer librement le sexe de leur choix à l’état civil, sans l’accord d’un médecin ou d’un juge.   

 

Dernière màj le 8 décembre 2016