|

Mondialisation : quelques éléments pour aller plus loin

Pays : Union européenne

Tags : déchiffrage, mondialisation

La mondialisation vous passionne ou vous inquiète ? Voici quelques éléments pour aller plus loin.  

La gouvernance, un néologisme objet de controverses

La gouvernance est un anglicisme qui désigne la capacité d'un organisme complexe ou informel à être piloté de façon volontariste. La « bonne gouvernance » désigne évidemment un pilotage conforme à l'intérêt général.

Exemple : la gouvernance mondiale (le terme «gouvernement» ne conviendrait pas, puisqu'il n'existe pas de structure étatique ou formelle destinée à prendre les décisions mondiales) désigne la capacité de l'ensemble des pays de la planète (et, bien sûr, des plus importants d'entre eux au premier chef, mais pas uniquement) à prendre des décisions lorsque le besoin s'en fait sentir... et à les appliquer.

La gouvernance se différencie du terme « gouvernement » par l’absence de gouvernement ou par la nécessité de le dépasser. Certains en appellent ainsi à une nouvelle « gouvernance » pour que les pouvoirs publics impliquent davantage les citoyens dans la décision publique. Mais pour certains auteurs critiques, le terme de gouvernance est surtout une arme sémantique destinée à mettre en place progressivement dans le public des techniques de management privé.

 

Les accords de Bretton Woods, qu'est-ce que c’est ?

Les accords signés par quarante-quatre nations alliées, le 22 juillet 1944 à Bretton Woods (États-Unis) instituent un système monétaire dont le pivot est le dollar, lui-même rattaché à l'or. Le change est fixe. Les États-Unis s'engagent à convertir en or les dollars que leur présenteront les autorités monétaires des autres pays (convertibilité externe). Deux institutions sont créées : le Fonds monétaire international (FMI) qui doit veiller à la stabilité monétaire en apportant des avances à court terme aux pays confrontés à des problèmes de balance des paiements ; la Banque mondiale qui est une banque de développement et qui fournit aux pays membres un accès indirect avec un tarif avantageux aux marchés de capitaux. Mais en 1971, les États-Unis, qui ont massivement accordé des prêts en dollars depuis la fin de la guerre, refusent de les convertir en or. Le système de Bretton Woods éclate.

> Pour aller plus loin

Dernière màj le 8 décembre 2016