|

Mobilisation de soutien pour les combattants Peshmergas

Pays : Irak

Tags : Peshmergas, Mobilisation, soutien, Kurdes

L'Occident se mobilise pour freiner l'avancée des djihadistes en acheminant des armes aux combattants kurdes, alors que des milliers de personnes déplacées par les violences dans le nord de l'Irak affluaient le 13 août dans la région du Kurdistan.

Dans le nord de l'Irak, les Etats-Unis ont poursuivi leurs raids aériens contre les positions des djihadistes de l'Etat islamique dans la région des monts Sinjar. Le Sinjar où des dizaines de milliers de personnes, en majorité de la minorité kurdophone et non musulmane des Yazidis, sont bloquées sans eau, sans nourriture et sans abri, selon l'UNHCR. Depuis une dizaine de jours, les djihadistes ont avancé vers le Kurdistan chassant au passage des dizaines de milliers de membres des minorités chrétiennes et Yazidi de leurs villes, à Sinjar et Qaraqosh notamment, tombées aux mains de l'EI. Les forces kurdes dépassées tentaient non sans grande peine de les freiner.

 

Peshmergas ultime rempart contre l'EIL

Dans un récent blog édité par "La Tribune de Genève", Jean René Belliard analyste et conseiller pour le Moyen Orient, explique :
"Pour faire face au manque de combattants, les Peshmergas peuvent compter sur l’arrivée massive de militants kurdes d’autres régions. Les Peshmergas d'Irak, les combattants du PYD de Syrie et du PKK de Turquie ont uni leurs forces dans une rare alliance pour faire face aux djihadistes dans le Nord irakien." Impliqués pour la première fois militairement en Irak depuis le retrait de leurs troupes fin 2011, les USA mènent quotidiennement depuis plusieurs jours des frappes sur les positions des djihadistes. Pourtant pour Jean René Belliard en ce qui concerne "les moyens militaires et financiers, la seule solution était de faire appel aux Etats-Unis". Car depuis le fiasco de l'armée irakienne, lors de leur face à face avec les combattants de l'EIIL, en juin dernier, les Peshmergas dit-il : "se retrouvent avec une étendue bien plus importante à contrôler et ils se révèlent démunis en combattants, en moyens militaires et en finances pour faire face à leur nouveau défi."

 

Les occidentaux vont livrer des armes

Washington a envoyé 130 conseillers militaires supplémentaires, arrivés mardi 12 août 2014 à Erbil, la capitale du Kurdistan. Leur mission évaluer plus en profondeur les besoins des réfugiés. Ils viennent s'ajouter aux quelque 300 conseillers déjà sur le terrain pour épauler le gouvernement dans sa lutte contre l'EI. L'Union Européenne a décidé, elle, de convoquer une réunion ministérielle d'urgence, qui pourrait se tenir dès cette semaine, pour mettre en place un pont aérien d'aide humanitaire et fournir des armes aux combattants kurdes. La livraison d'armes est une compétence des Etats membres. L'Irak est soumis à un embargo mais des exceptions ont été prévues en 2004, pour permettre des fournitures d'armes et de matériel à la demande du gouvernement irakien.

 

Dernière màj le 8 décembre 2016