|

Migrants : la situation dégénère sur l'île de Kos

Pays : Grèce

Tags : Réfugiés, Europe

Quarante policiers des forces anti-émeute grecques sont arrivés ce mercredi sur l'île grecque de Kos, débordée par l'afflux de migrants et réfugiés, pour assister les forces locales sur les îles en première ligne des flux croissants de migrants arrivant de la Turquie voisine. Joint au téléphone par l'AFP, le maire de Kos Giorgos Kiritsis a indiqué que la situation "s'était calmée" mercredi après les incidents de la veille mais restait "tendue" en raison du nombre de personnes en attente d'être enregistrées par les autorités de l'île - plus de 7000 hommes, femmes, enfants, principalement Syriens et Afghans, se trouvent sur ce bout de terre de 33 000 habitants selon Giorgos Kiritsis.

Mardi, des policiers ont frappé à coup de matraques des migrants pour contenir une bousculade et vider le contenu d'extincteurs sur des centaines d'entre-eux qui tentaient d'obtenir le laissez-passer permettant de poursuivre leur voyage vers Athènes et d'autres pays européens. Lundi, un policier de l'île a été suspendu après avoir été filmé giflant un migrant qui s'approchait plus près que toléré du poste de police local.

En juin, une équipe d'ARTE Reportage s'est rendue à Kos, où rien n’a été organisé pour accueillir les migrants, qui campent dans un hôtel désaffecté insalubre. Ceux-ci doivent rester plusieurs semaines avant d’obtenir un document leur permettant de quitter l’île. Leur souhait à tous : rejoindre les pays plus au nord de l’Europe.
 

Kos : nouvelle porte d’entrée de l’Europe

 

Dernière màj le 8 décembre 2016