|

Meursault(s) : l'Algérie en Avignon

Pays : France

Tags : Festival d'Avignon 2015, Théâtre, Algérie

Présenté au festival d'Avignon, Meursault(s) est un voyage dans l'Algérie coloniale et post-coloniale, qui tente de retisser les liens entre passé et présent. 

En savoir plus...

Méditerranée(s), la chronique de notre envoyé spécial à Avignon Lionel Jullien

Le roman de Kamel Daoud Meursault, contre-enquête redonnait un nom à l'Arabe tué par Meursault dans le roman d'Albert Camus. Il devenait Moussa et, dans un long monologue, son frère Haroun lui rendait son identité. 

Dans la pièce, il n'y a plus de monologue, la figure forte de la mère est présente, face à son fils. Ce sont pour le coup deux colères qui s'affrontent. Celle d'une mère qui ne parle presque qu'à travers des chants et des pleurs. Et celle du fils frustré et désarmé qui en veut autant à la France qu'à son pays, un peu à l'image de cette jeunesse désabusée. Et c'est la tout l'intérêt du roman comme de la pièce. Tenter d'aider l'Algérie à trouver son identité - qu'elle se secoue, aussi. 

C'est l'une des dernières pièces d'Avignon. Kamel Daoud est venu d'Oran à Avignon pour voir la pièce, lui qui dit ne jamais aller au théâtre. Le roman, qui a reçu de nombreux prix dont le Goncourt du premier roman, s'est vendu à plus de 130 000 exemplaires en France et 14 000 en Algérie, ce qui est considérable pour un roman en français. L'an prochain, la pièce sera jouée dans l'Institut français d'Alger. 

Avignon : "Meursault, contre-enquête"


 

 
Dernière màj le 8 décembre 2016