|

Merkel IV : un mandat qui s’annonce difficile

Pays : Allemagne

Tags : Merkel

Angela Merkel a été réélue mercredi matin chancelière d'Allemagne, un quatrième mandat qu'elle entame affaiblie. Sur les 688 votes comptabilisés, 364 députés ont voté en sa faveur à bulletin secret.

Signe des difficultés auxquelles elle a été confrontée pour former une coalition, elle n'obtient que neuf voix de plus que la majorité requise de 355 voix. Et surtout, 35 de moins que sa précédente majorité de 399 élus conservateurs et sociaux-démocrates. C'est pourtant cette coalition sortante, réunissant la CDU/CSU d’Angela Merkel et le SPD, qui est reconduite. 

La chancelière devra diriger un pays bouleversé par l'essor historique de l'extrême droite, le parti Alternative pour l'Allemagne (AfD) étant depuis les législatives la première force d'opposition du pays avec 92 députés. 

Résultat : elle a dû donner des gages à l'aile la plus à droite de son parti, promettant de plafonner les arrivées de migrants et accordant une place au gouvernement à Jens Spahn, très critique à son égard. Enfin, son gouvernement a promis d'être celui des "petites gens", selon le ministre désigné de l'Intérieur et de "l’Heimat", (la "patrie"), Horst Seehofer.

Un gouvernement rajeuni et quasiment paritaire

Le SPD a obtenu au total six ministères, et pas des moindres, avec trois hommes et trois femmes pour les occuper et un rajeunissement général. Les voici :

- Olaf Scholz aux Finances, en remplacement du conservateur Wolfgang Schäuble. Social-démocrate très modéré, Olaf Scholz, 59 ans, devrait rester fidèle à la politique budgétaire rigoureuse impulsée par son prédécesseur pendant 10 ans.

- Heiko Maas qui l'Économie pour devenir ministre des Affaires étrangères. A 51 ans, il profite de l'élimination de deux poids-lourds du parti qui ambitionnaient d'occuper ce portefeuille : Sigmar Gabriel, le chef de la diplomatie sortant, et Martin Schulz, président sortant du SPD.

- Svenja Schulze, 49 ans, dirigera le ministère de l'Environnement. 

- L'actuelle ministre de la Famille Katarina Barley, 49 ans, passe à la Justice.

- Hubertus Heil, 45 ans, récupère le Travail et des Affaires Sociales.

- Franziska Giffey, 39 ans, maire d'un arrondissement de Berlin, hérite du portefeuille de la Famille.

Les autres ministres proviennent du parti démocrate-chrétien (CDU) de la chancelière et de son allié bavarois (CSU). La CDU n'a obtenu, à part celui de la Défense qui reste dans le giron de Ursula von der Leyen, que de ministères jugés secondaires, ce qui a valu à Angela Merkel de vives critiques en interne.

- Elle a dû ainsi céder aussi le ministère de l'Intérieur et de "l’Heimat" à son allié bavarois, Horst Seehofer, qui prône un virage à droite sur les questions d'immigration et identitaires.

- Côté CDU, Angela Merkel a dû accepter de promouvoir à la Santé son principal opposant en interne, Jens Spahn, pour calmer une fronde de l'aile dure du parti. 

- Une de ses proches, Julia Klöckner, hérite de l'Agriculture.

- Inconnue du grand public, Anja Karliczek, 46 ans, devient ministre de l’éducation. Elle n’est membre du Bundestag que depuis 2013.

- Secrétaire général de la CSU depuis 2013, Andreas Scheuer, 43 ans, hérite du ministère des transports.

- A 59 ans, Peter Altmaier est un fidèle d’Angela Merkel. Il a été ministre de l’environnement (2012-2013) puis ministre de la chancellerie à partir de 2013. À partir d’octobre 2017, il a assuré l’intérim de Wolfgang Schäuble au ministère des finances. Il devient ministre de l’économie.

- Fragilisée par les nombreux scandales ayant touché l’armée allemande, Ursula von der Leyen, ministre de la défense, est l’un des deux seuls membres du précédent gouvernement à conserver son portefeuille.

- L’autre membre n’est autre que Gerd Müller qui reste ministre du développement. Son principal fait d’armes : le plan Marshall pour l’Afrique.

Dernière màj le 14 mars 2018