|

"Merci Merkel d'avoir fait tomber ma cigarette dans la bière"

Pays : Allemagne

Tags : Merkel, Satire, Facebook

On connaît enfin la réponse à tous les maux de la Terre : Angela Merkel. La page Facebook "Merci Merkel" fournit une base de données actualisée en permanence de l'ensemble des manquements et des erreurs de la chancelière allemande. Son créateur a réuni suffisamment de preuves et observé assez longuement Angela Merkel pour arriver à la conclusion suivante : la dirigeante est coupable, coupable de tout. Ou l'art de l'ironie à double sens.

En Allemagne, nombre de "citoyens concernés" aiment à publier des posts Facebook sur le terrorisme, l'accueil des réfugiés et d'autres thèmes d'actualité. A cette ironie limitée répond la page "Merci Merkel", aidée d'un sens de l'humour à toute épreuve. On y trouve des photos de tout : des pizzas brûlées, des chaussettes trouées et des chopes de bière vides… toujours accompagnées du commentaire "Merci Merkel". Et, comme autres ingrédients, des fautes d'orthographe et des paquets de points d'exclamation pour imiter la prose virtuelle des contempteurs de la chancelière allemande. La page, créée il y a peu, a déjà onze mille fans, tandis que trente mille internautes sont intéressés par l'"événement" en ligne qui propose de rendre massivement Angela Merkel responsable de tous les problèmes des Allemands.  

 

Cette ironie n'est évidemment pas comprise de tous. Certains commentateurs de la page sont ces mêmes "citoyens concernés", qui continuent à donner leur avis sur tout et n'importe quoi. L'administrateur de la page, un étudiant de 22 ans de Würzbourg qui désire rester anonyme, s'en réjouit.

 

Il se moque allègrement des partisans du parti d'extrême-droite AfD ("Alternative pour l'Allemagne") et du mouvement xénophobe Pegida, qui cherchent des réponses trop simples à leurs préoccupations et ont fait d'Angela Merkel leur bouc-émissaire préféré. L'étudiant ne défend pas non plus la chancelière –il ne voterait pas pour elle. Mais au-delà de toute ironie : de quoi peut-on remercier la chancelière ?


"Pour son action humaine sur la question des réfugiés. Elle ne dévie pas de sa ligne, cela force le respect. Mais je lui suis surtout redevable d'avoir fait tomber ma cigarette dans la bière."


Aux Etats-Unis, le président Barack Obama a réagi à une idée similaire en postant son propre gif "#ThanksObama".

 

Et Angela Merkel ? Pour l'étudiant, cela dépend de la popularité de la page : "Une réaction viendra peut-être". Pour l'instant, c'est le populiste néerlandais Geert Wilders qui s'est engouffré dans la tendance. Sur son compte Twitter apparaît un riant montage de la dirigeante avec les mains couvertes de sang.

 

 

En-dessous, le texte suivant : "Merci Angela et Mark [Rutte, premier ministre des Pays-Bas] d'avoir laissé rentrer les terroristes."


Geert Wilders n'a-t-il pas compris le concept ? Une analyse des experts de #DankeMerkel est nécessaire, cela saute aux yeux : "A mon avis, cela saute aux yeux qu'il a besoin d'un bon psychiatre".

Dernière màj le 30 juillet 2016