Mauritanie : les vertus d’un mal

ARTE Reportage - samedi, 4 juin, 2016 - 18:35

Pays : Mauritanie

Tags : roseau, Typha, charbon de bois

Qu’est ce qui pourrait bien être la cause de la destruction d’un environnement, d’un bouleversement de l’écosystème et de la dévastation de l’activité économique d’une région ?

Mauritanie, les vertus d'un mal

 

Une simple plante sauvage : le Typha. Issue de la famille des roseaux, elle prolifère le long des rives du fleuve Sénégal.

Dans les années 80, la mise en service du barrage du Diama a bouleversé l’écosystème du delta. Certaines espèces animales et végétales ont totalement disparu. La présence du Typha bloque aujourd’hui les canaux d’irrigation, empêche une bonne circulation de l’eau du fleuve, ce qui favorise le développement des moustiques et des maladies.

Mais c’était sans compter sur l’inventivité d’un ingénieur mauritanien, Babana Mohamed Lemine. Il a su tirer parti de l’envahissante Typha pour en fabriquer un charbon de bois alternatif. Le jeune professeur vient d’inventer un procédé qui permet de transformer l’envahisseur en charbon de bois écologique. Il limite ainsi la déforestation, mais réduit également le développement sauvage du Typha, qui pourrait devenir une ressource principale, inépuisable et bon marché de combustible.
 

De Feurat Alani, James de Caupenne, Jacques Santiago Avalos – ARTE GEIE – In Sight Films - Emirats Arabes Unis 2016