|

Mariage homosexuel : le débat prend de l’ampleur en Allemagne

Pays : Allemagne

Tags : Homosexualité, mariage pour tous

Après le "yes" irlandais accordé par référendum aux mariages de couples de même sexe, la question crée des remous au sein de la classe politique allemande. Le gouvernement d’Angela Merkel y reste opposé, mais le conseil des ministres se penche sur la question. Le reportage de Catherine-Marie Degrace.

 

Homo-Ehe in Deutschland?
La question du mariage homosexuel serait "hautement politique" outre-Rhin, d’après Marcus Weinberg, porte-parole du parti chrétien-démocrate CDU chargé de la famille. On comprend aisément pourquoi : la partie la plus conservatrice de la formation politique considère encore que l’amour entre deux hommes ou entre deux femmes est "une maladie", mais qu’elle n’est "pas congénitale" et "peut être soignée". Cette conception n’est pas majoritaire, mais elle montre combien l’union CDU/CSU a peur de voir son image conservatrice écornée.
Pressions au sein du parti

A l’opposé, au sein même du parti CDU, l’association de gays et lesbiennes dans l’union (LSU) fait pression sur le gouvernement pour légiférer sur le mariage des personnes de même sexe. D’autres voix s’élèvent aussi en faveur d’une législation plus généreuse ; ainsi Jens Spahn, membre de la direction du parti chrétien-démocrate, déclare dans le quotidien "Die Welt" : "On pourrait penser que ce qui marche pour les Irlandais catholiques marche aussi pour nous. L’opinion publique est souvent plus avancée qu’on ne pense sur ces questions". Depuis 2001, en Allemagne, les personnes de même sexe ont la possibilité de conclure un "partenariat de vie enregistré" (eingetragene Lebenspartnerschaft ), semblable au PACS français. Ce mercredi, le conseil des ministres doit se pencher sur des changements législatifs pour étendre les dispositions du mariage à ces partenariats enregistrés. Mais il ne s’agit que d’aménagements juridiques, le gouvernement d’Angela Merkel restant opposé à la légalisation du mariage des couples de même sexe.

Une révolution culturelle difficilement réalisable

Pour le député Volker Beck, du parti d’opposition Vert, les aménagements prévus sont "insuffisants et sans ambition". Gregor Gysi, président du groupe Die Linke (La Gauche) au Bundesrat, parle dans la Süddeutsche Zeitung d’une "révolution culturelle" en référence au référendum en faveur du mariage homosexuel en Irlande. "Il ne peut plus y avoir d’hésitation en Allemagne. Nous devons rattraper sans tarder ce que les Irlandais ont fait avant nous."

Le chef du parti SPD dans le Bade-Wurtemberg, Nils Schmid, appelle de ses vœux la tenue d’un référendum en Allemagne, sur le modèle irlandais : "le peuple doit pouvoir décider de l’ouverture du mariage, en Allemagne aussi". Or, pour le ministre de la Justice, le socio-démocrate Heiko Maas, le droit au mariage pour les couples de même sexe semble "difficilement réalisable" au regard de l’accord de coalition entre le SPD et la CDU/CSU, en vigueur depuis 2013 et jusqu’en 2017. Il faudra sans doute attendre la prochaine législature.

 

Les législations en vigueur en Europe:

 

Italie - un cas particulier:

 

En Italie, aucune norme législative n’encadre l’union de couples du même sexe ; c’est l’un des derniers pays d’Europe occidentale dans ce cas. De nombreux maires ont pris l’initiative de célébrer des unions homosexuelles, mais les transcriptions sur les registres d’état civil ne sont pas valides aux yeux de la loi. Après le référendum en Irlande, le premier ministre Matteo Renzi s’empare de la question et déclare :  "le texte sur le contrat d’union civile ne peut plus être renvoyé".  Une proposition de loi pourrait être votée en première lecture avant l’été. Or, il ne s’agit toujours pas de mariage ; les adversaires au projet de loi, pour la plupart centristes et proches de l’Eglise italienne, rejettent l’idée de l’adoption par des couples de même sexe ainsi que le versement d’une pension de réversion au survivant d’un couple homosexuel.

Dernière màj le 8 décembre 2016