|

L’UE moins sévère que prévu avec les pêcheurs

Pays : Union européenne

Tags : Poisson, Pêche, Quotas, UE

Les mers de l’Union européenne sont victimes de la surpêche. Plus de 40% des stocks de poissons sont surexploités. Pour 2015, les ministres européens de la Pêche avaient annoncé des quotas de pêche plus sévères. Finalement, les nouveaux quotas fixés par le Conseil des ministres européens sont beaucoup moins exigeants que prévus… À la satisfaction des pêcheurs mais au grand dam des organisations de défense de l'environnement.

Pour la France, le quota pour la pêche des soles de la Manche a été abaissé de 28%. La Commission européenne avait pourtant, dans un premier temps, proposé une baisse de 60%. Toujours dans les régions maritimes partagées par la France, la baisse de quota pour la pêche de l’églefin a été limitée à 12%. En échange, les pêcheurs français se sont engagés à réduire la longueur des filets et à ne pas pêcher dans les zones où se trouvent les poissons les plus jeunes.

 

En Allemagne, les quotas ont même été augmentés pour certains poissons, comme le cabillaud ou encore la sole, les stocks disponibles étant plus importants que par le passé.

 

 

Les pêcheurs satisfaits

 

Dans les deux pays, des associations et des syndicats ont salué les quotas moins lourds que prévus de l’Union européenne. Pour Claus Ubl, porte-parole de la Fédération allemande de la pêche, "les perspectives pour le secteur allemand de la pêche ne sont pas si mauvaises".  Pour le Comité national des pêches (CNPMEM), la Commission européenne a "reconnu les efforts des pêcheurs français".

 


L’agacement des ONG

 

En savoir plus...

Consultez le dossier d'ARTE Future consacré à la surpêche

Plusieurs ONG, dont Greenpeace, se sont offusquées de la récente décision des ministres européens.  Pour elles, les ministres de la Pêche des différents pays membres ne sont pas parvenus à respecter les nouvelles règles fixées par la nouvelle Politique commune des pêches. En outre, selon la WWF, entre 2003 et 2014, l’Union européenne a autorisé les pêcheurs à récolter 7,3 millions de tonnes de poissons en trop par rapport aux recommandations de l’ICES, le Conseil international pour l’exploration de la mer.

 

 

Dernière màj le 8 décembre 2016