|

Lourde amende pour la banque helvétique UBS

Pays : Allemagne, Suisse

Tags : UBS, Sergio Ermotti, Bochum

Inciter un client à se soustraire à l’impôt peut coûter cher. La banque suisse UBS en sait quelque chose : elle vient de négocier en Allemagne une amende de 300 millions d’euros avec le parquet de Bochum afin d’éviter des poursuites judiciaires longues, coûteuses et qui entachent sa réputation. 300 millions d’euros c’est l’amende la plus élevée jamais infligée par l’Allemagne à un établissement suisse.

UBS a été reconnue responsable de complicité de fraude fiscale. L’enquête transfrontalière avait lancée en 2012 après l’achat par les inspecteurs du fisc allemand d’un CD en 2012 révélant des centaines de cas de fraude fiscale. Ainsi s’achève l’un des plus gros dossiers de l’UBS de dissimulation fiscale en Allemagne. Ses déboires avec la justice ne sont pas pour autant terminés. 

 

Démarchages illicites en France

La semaine dernière, la banque suisse a été mise en examen pour blanchiment aggravé de fraude fiscale en France. Une caution de plus d’un milliard d’euros lui a été réclamée pour ce litige. Le directeur de la banque conteste ce montant estimant qu’il allait "au-delà du bon sens". Entre 2004 et 2012 des commerciaux suisses  ont démarché  de riches clients dans l’hexagone afin qu’ils ouvrent des comptes non déclarés.

 

Enquêtes en cours contre le géant zurichois aux USA

Aux Etats-Unis, UBS est visé par la justice pour ses "dark pool". Ce sont ces places de marchés opaques qui permettent d’échanger des titres de façon anonyme en contournant les réglementations. Plusieurs autres plaintes d’instances de régulation américaines et civiles ont été lancées outre-Atlantique contre l’UBS. 

Dernière màj le 8 décembre 2016