|

L'ivoire du Kenya, Alep assiégée, une Suédoise contre des néonazis... les photos de la semaine

Pays : Kenya

Tags : Les photos de la semaine, Photographie

A la télévision, les images d'actualité défilent à toute vitesse, mais puisque ARTE se veut une chaîne qui prend du recul, qui donne le temps à l'analyse, nous avons décidé d'accorder une fois par semaine une petite place aux photographes et à leurs clichés qui parlent du monde. Retour en images sur les faits marquants de la semaine.

30.04

Parc national de Nairobi, Kenya

Cent cinq tonnes d’ivoire, soit 5% du stock mondial, partis en fumée. Le président kényan Uhuru Kenyatta et le chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba ont mis le feu samedi, dans le parc national de Nairobi, à des milliers de défenses d’éléphants et de cornes de rhinocéros. Il s’agit de la plus importante destruction d’ivoire connue.

Ce geste emblématique et spectaculaire a pour but d’inciter le monde entier à protéger les éléphants et à lutter contre le braconnage et le commerce de "l’or blanc". "Personne, je répète, personne n'a de commerce à faire avec l'ivoire, car ce commerce est synonyme de mort pour nos éléphants et de mort pour notre patrimoine naturel ", a martelé le dirigeant kényan, dont le pays abrite plus de la moitié des éléphants de forêt en Afrique. On estime que trente mille pachydermes par an sont tués pour leur ivoire. La ministre de l’Environnement française Ségolène Royal a, à cette occasion, annoncé l’interdiction prochaine de "tout commerce d'ivoire sur le territoire" français.

 

CARL DE SOUZA / AFP

Die Elfenbeinküste verbrennt Elfenbein

01.05

Borlänge, Suède

L’image a déjà fait le tour du monde – et du web. Une femme noire seule, le poing dressé, face à une rangée de néo-nazis qui manifestent. La scène s’est déroulée le 1er mai à Borlänge, en Suède. Plus de trois cent membres de l’organisation d’extrême-droite Nordiska motståndsrörelsen (mouvement de résistance nordique) se sont réunis dans cette ville du sud du pays. D’autres manifestants ont protesté contre ce mouvement, mais la police a empêché tout affrontement.

Tess Asplund, qui est pacifiste depuis l’âge de 16 ans, dit avoir reproduit un geste de l’ancien président sud-africain et militant anti-apartheid Nelson Mandela. Elle a raconté cette confrontation : "L’un d’entre eux m’a fixée dans les yeux et je l’ai fixé en retour. Il n’a rien dit, je n’ai rien dit non plus. Puis la police est rapidement venue m’évacuer. Non, je n’ai pas peur d’eux. J’étais énervée."

Notre documentaire "A droite toute" relate la progression des idées populistes et d'extrême-droite dans quatre pays européens.

David Lagerlöf / Expo / TT NEWS AGENCY / TT News Agency/AFP

Ein Model gegen die Neonazis

01.05

Paris, France

Lacrymo et nuages de fumée dans tout Paris. Lors des traditionnelles manifestations du 1er mai en France, des affrontements ont eu lieu avec la police. Plusieurs dizaines de personnes ont jeté des pierres sur les forces de l’ordre, qui ont riposté avec des gaz lacrymogènes.

Les manifestants protestaient de nouveau contre le projet de loi Travail de la ministre Myriam El-Khomri, et tout particulièrement contre deux points : l’apparition d’un plafond d’indemnités prud'hommales en cas de licenciement abusif, et la fin des 35 heures en cas de circonstances exceptionnelles. Beaucoup de Français se disent déçus qu’une telle réforme soit menée et défendue par un gouvernement de gauche.

 

ALAIN JOCARD / AFP

 

Demonstration in Frankreich

02.05

Alep, Syrie

Le quartier de Bab al-Hadid en ruines, après un nouveau bombardement. L’armée de Bachar Al-Assad a multiplié ses attaques aériennes au nord de la ville syrienne d'Alep. Le régime dit viser le front Al-Nosra et l’organisation Etat Islamique, une allégation confirmée par leurs alliés russes. Pour limiter les dégâts, la communauté internationale, sous commandement américain, vient de mettre en place une trêve de deux jours à Alep, qui devrait expirer samedi à l’aube.

En savoir plus

Dans notre dossier sur le conflit syrien, retrouvez analyses et reportages.

Un camp de déplacés proche de la ville d’Idlie et situé à la frontière entre la Syrie et la Turquie a été touché jeudi par d’importants bombardements aériens, qui ont fait au moins vingt-huit morts et une cinquantaine de blessés. On ne sait pour l’instant pas qui a commis ces raids. Le régime syrien nie toute implication et accuse le front Al-Nosra.

 

KARAM AL-MASRI / AFP

 

Die umkämpfte Stadt Aleppo

 

03.05

Brasília, Brésil

Ils indiquent la direction à suivre. La présidente brésilienne controversée Dilma Rousseff, le ministre des Sports Ricardo Leyser et le Président du comité olympique Carlos Arthus Nuzman suivent la flamme olympique des yeux. La célèbre flamme est arrivée le 3 mai à Brasilia en avion, depuis Genève. Elle va désormais voyager en direction de Rio de Janeiro, où se déroulera le 5 août prochain, la cérémonie d’ouverture des JO. Mais la joie de l’évènement laisse place à un goût amer pour les habitants dont les maisons ont disparu au profit des bâtiments olympiques.

La dirigeante brésilienne, accusée d’avoir maquillé les comptes de l’Etat, est menacée de destitution. La crise politique dans laquelle se trouve le pays s’est aggravée jeudi, avec la suspension du président de la Chambre des députés Eduardo Cunha, accusé d’entrave à la justice dans le cadre du scandale de corruption Petrobras.

 

ANDRESSA ANHOLETE / AFP

Das olympische Kommitee in Brasilien

 

04.05

Istanbul, Turquie

Commémoration en hommage aux victimes du dernier gros soulèvement kurde en Turquie. Il y a quatre-vingt ans, ils se sont opposés à la "turquisation" de la province de Dersim, qui aujourd’hui porte le nom turc de Tunceli. Située dans l’est du pays, Dersim était, aux yeux de la nouvelle et jeune République, un symbole de la résistance kurde. L’armée avait alors écrasé la rébellion, accusée de mettre en péril l’unité de la nation.

Ce n’est qu’en 2011 que le président turc Erdogan a reconnu un bilan officiel de 13 800 victimes, même si les historiens parlent de trente mille à cinquante mille morts. Des excuses en demi-teinte puisqu’il en avait profité pour critiquer le CHP, principale force d’opposition aujourd’hui et autrefois parti républicain fondé par Mustapha Kemal.

 

OZAN KOSE / AFP

Demonstration in Istanbul

 

05.05

Auschwitz-Birkenau, Pologne

Cette image est lourde de symboles. Deux jeunes filles sont assises par terre, le dos couvert du drapeau israélien. Face à elles, des ruines à ciel ouvert, entre lesquelles l’herbe a poussé. Des pans de murs gris dont le crépi s’effrite et, plus loin, des cheminées en briques rouges. Tout semble calme. Ces ruines sont celles du camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau, en Pologne.

Chaque année, des milliers de jeunes Juifs venus de quarante pays différents participent à la Marche des vivants, aux côtés de survivants du camp et de jeunes Polonais. Plus d’un million de personnes, majoritairement juive, ont été assassinées dans ce camp, devenu un symbole de la Shoah. Cette marche a lieu en même temps que Yom HaShoah, la journée israélienne dédiée aux victimes de l’Holocauste.

Le souvenir de la Shoah reste très présent dans la société israélienne, même si certains critiquent cette culture de la mémoire. Retrouvez le reportage d'ARTE Info à l'occasion de Yom HaShoah.

WOJTEK RADWANSKI / AFP

 

Holocaust-Gedenken in Polen