Liban : graines de guerre

ARTE Reportage - samedi, 30 juin, 2018 - 18:35

Pays : Liban

Tags : biodiversité, semences, Svlabard

Ali Shehadeh a fui Alep et la guerre en laissant derrière lui l’un des trésors les plus précieux de Syrie : une collection de plus que 140.000 variétés de graines capables de nourrir une région confrontée au réchauffement climatique.

Liban / Norvège: Graines de guerre
Liban - Norvège: graines de guerre Une collection de plus que 140.000 variétés de graines sauvées par des agronomes syriens et acheminées vers la réserve mondiale de semences de Svalbard… Liban - Norvège: graines de guerre

Ces semences appartenaient à l’ICARDA, le Centre international de recherche agricole pour les zones arides. Quand les combats se sont rapprochés d’Alep, les agronomes ont lancé une opération désespérée pour sauver leur collection. Entre les groupes armés, les enlèvements, les bombes, ils ont réussi à exfiltrer presque toutes leurs graines hors de Syrie. Direction le Pôle Nord et la réserve mondiale de semences de Svalbard. C’est une arche de biodiversité unique au monde, un coffre-fort de glace qui conserve une copie de secours de toutes les cultures indispensables à l’humanité. Aujourd’hui les scientifiques syriens en exil font le voyage au Pôle Nord pour récupérer leur collection et la replanter à partir du Liban et du Maroc.

Cette histoire du conflit syrien dépasse le temps des hommes et des régimes. La biodiversité est en effet devenue une victime collatérale de cette guerre. Mais l’espoir existe, au bout d’un long voyage. L’équipe d’Arte Reportage a suivi les agronomes de la plaine de la Bekaa aux neiges éternelles du Svalbard.

De Sébastien Mesquida, Marc Ghostine et Julien Dubois – ARTE GEIE / What’s Up Productions – France 2018

Dernière màj le 29 juin 2018